Site littérature jeunesse de lille 3

Le rat et l’éléphant, de Praline Gay-Para et Sébastien Ghebret

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Un rat, qui se croit le plus fort, le meilleur et la maître du monde apprend que l’éléphant se prend lui-même pour le maître du monde. Le rat, qui ne sait pas ce qu’est un éléphant promet alors de faire entendre raison à l’éléphant inconscient. Il part alors et fait plusieurs rencontres successives avec un lézard, un cafard, un chien et enfin il rencontre l’éléphant qui lui lance de l’eau en guise de punition à sa vantardise. Quand le rat, qui a été assommé sur le coup, se réveille, il raconte à tout le monde que l’éléphant s’est noyé et il continue ensuite de répéter que lui, rat, est le plus fort de la forêt.

    Les textes sont simples avec des petites phrases. Les personnages sont tous des animaux, rats, chien ,cafard, lézard, ce sont des animaux de types différents.

    (GIF)

    L’histoire du rat est atypique, lui, un animal très petit en taille, se croit le plus fort alors que toujours par la taille, il est insignifiant par rapport à un éléphant. Ce rat est jeune et ne sait rien de la vie, son oncle, par opposition, est vieux et il sait déjà beaucoup de choses. Son neveu fait le fier, l’oncle décide alors que l’expérience est la meilleure façon d’apprendre quelque chose, de comprendre son erreur. Le jeune rat, impatient et imprudent part découvrir l’éléphant. On a une suite de rencontres avec plusieurs animaux qui croient tous que le jeune rat a des pouvoirs mystérieux à cause de coïncidences. Quand enfin il rencontre l’éléphant, il se fait battre à plates coutures et il va mentir pour ne pas se rendre ridicule. Ce livre est au premier abord, pour l’histoire, attractive pour les enfants. En effet, les animaux mis en scène sont ceux que l’enfant connaît, il peut attribuer une image sur chaque animal. L’enfant peut se retrouver, se comparer au jeune rat qui découvre la vie. L’oncle rat peut prendre la place des parents, qui essayent de montrer le droit chemin à leur progéniture. La répétition des mêmes paroles du jeune rat suite aux conversations avec les divers animaux peut même paraître comique pour les enfants car eux, savent à quoi ressemble l’éléphant, par rapport à une souris. La fin du livre, avec le mensonge du jeune rat est compréhensible mais est-il bénéfique pour l’enfant ? Il lui montre que mentir pour ne pas se sentir ridicule n’est pas forcément mal...On pourrait croire, après son altercation avec l’éléphant, qu’il serait calmé mais il n’en est rien et le jeune rat continue de se pavaner dans la fôret tout comme il le faisait au début du livre. Il n’a donc pas retenu la leçon. L’histoire est amusante et l’enfant peut y entrer sans problème.

    Du point de vue de l’illustration, les dessins sont très saturés, très colorés. Ils sont faits aux crayons gras et ont donc l’air plus enfantins, le jeune rat nous est présenté habillé avec un débardeur où un 1 est dessiné, ce qui reflète bien le caractère du rat dans cette histoire. L’oncle est dessiné avec une canne, une paire de lunettes et des pantoufles, ce qui accentue encore le fait qu’il soit vieux et plein d’expérience. Tous les autres animaux ne sont pas habillés, ils sont tels que l’on peut les rencontrer(notamment le chien avec le collier). Les dessins apportent ici un complément d’information et une touche d’humour supplémentaire à l’histoire.

    L’enfant peut donc lire le livre ou se faire lire lire le livre et être très interressé par les dessins qui attirent vraiment l’œil. Ence qui concerne l’histoire, l’enfant peut s’identifier au petit rat qui, comme lui, a très peu d’expérience. On peut dire que le rat( et donc l’enfant), ne doit pas se croire supérieur aux autres, ça peut se retourner violemment contre lui.

    Les enfants ciblés sont des enfants en bas âges,à partir de 3 ans, qui se font lire l’histoire par leurs parents, c’est pourquoi il faut des dessins accrocheurs.

    Par Parent Brunehilde.

    Gay-Para, Praline, Ghebret, Sébastien (ill.) . Le rat et l’éléphant.Vents d’ailleurs, 2004. (petites histoires du monde). 32 p. ISBN 2-911412-30-3.