Site littérature jeunesse de lille 3

Valentin mon amoureux, de Véronique Saüquère

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    C’est la période de la Saint Valentin et tous les enfants de l’école tombent amoureux... Tous, sauf Zoé Kézako qui les trouve totalement ridicules. Mais c’était avant de rencontrer Valentin et de ressentir le « Paf » du coup de foudre.
    (JPG)
    © Frimousse, 2002

    Valentin mon amoureux est un petit livre destiné aux enfants qui commencent à lire seuls. Pour cela, l’auteur utilise un langage vivant, quotidien et facile à comprendre.

    Les illustrations sont également très explicites et rendent compte de l’humour présent dans le texte pour que l’enfant qui ne sait pas encore bien lire puisse comprendre et apprécier l’histoire. Elles sont aussi très gaies simples avec beaucoup de couleurs, même fluo. Les personnages sont toujours en mouvement, leurs expressions sont très représentatives du texte et les formes sont arrondies, ce qui les rend proche des dessins d’enfants.

    Le but essentiel du livre est de divertir : par un thème cher aux fillettes de 6 ans (l’âge des premières petites histoires d’amour !) mais aussi par la façon de raconter. L’auteur se sert beaucoup de l’humour, par exemple : la meilleure amie de Zoé, Mariponpon est amoureuse et est ravie de recevoir une lettre d’amour bien que « adressée à ma grosse baleine adorée ». Pour captiver l’enfant, l’auteur s’adresse directement à lui, elle lui pose des questions. Il est, de ce fait, intégré à l’histoire et il a l’impression d’y jouer un rôle important.

    Le personnage de Zoé est attachant : elle est « rigolote », gentille, bonne copine mais aussi colérique et elle a un caractère bien trempé. Ses défauts font d’elle un personnage accessible auquel les enfants et surtout les petites filles peuvent s’identifier, d’autant plus que toute l’histoire est racontée à la première personne du singulier.

    Cependant, ce n’est pas parce que l’histoire est destinée aux lecteurs débutants qu’elle est simplifiée. En effet, l’auteur utilise aussi les différents temps du récit (imparfait, passé simple, passé composé...), il y a du texte à chaque page et même une structure narrative complexe avec un passage avec un récit dans le récit. Bien qu’étant simple le livre délivre tout de même un message : il ne faut pas être trop sûr de ses opinions et il ne faut « jamais dire jamais » puisque Zoé qui, au début de l’histoire est totalement réfractaire à l’idée de tomber amoureuse, change d’avis en rencontrant Valentin. Zoé a donc évolué et elle est à la fin du livre beaucoup plus optimiste qu’avant.

    Toutefois, l’auteur alterne peut être trop le langage oral et écrit comme dans « c’est qui qui crie ? », « tout a pété » ou « trop cool ». L’enfant risque de ne pas faire la différence entre écrit et oral si dans ses livres on mélange les deux types de discours.

    Fanny Bricout, L1 HSI, Langues et Culture Antiques

    Post-scriptum

    SAÜQUERE, Véronique. Valentin mon amoureux. Frimousse, 2002. 26 p. : ill. en coul. ; 22 x 16 cm (Zoé Kézako ; n°13). ISBN 2-911565-73-8. 5,80 €

    À partir de 6 ans

    Dans la rubrique Éditeurs, découvrir Frimousse