Site littérature jeunesse de lille 3

Mireille l’abeille, de Antoon Krings

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    (BMP)

    Mireille l’abeille, album écrit et illustré par Anstoon Krings est un récit trés simple. Celle-ci est fantastique puisqu’elle raconte la journée d’une abeille qui va de fleur en fleur pour ramasser le pollen pour y faire de grands pots de miel et des bonbons enveloppés de papiers colorés. Mais, comme dans toutes les histoires il y a un méchant qui ennuie le personnage principal. Ici, il s’agit d’un petit nain qui mange tous les pots de miel et les bonbons. Bien sur Mireille qui ne le sait pas, part interroger ses voisins : Léon, le bourdon et Siméon le papillon (toujours présent dans les histoires de notre fameuse abeille)qui n’ont rien entendu. En rentrant de chez elle bredouille d’information, elle voit le nain endormi dans son lit, celui-ci lui révéle dans son sommeil qu’il a tout mangé. Alors, elle le met à la porte et dans la précipitation le nain perd son chapeau pointu, ses petits chaussons et sa clochette. Désormais, Mireille ressemble à un lutin et le nain ne ressemble plus à rien.

    Antoon Krings donne ici un récit simple mais avec des phrases longues, certes les enfants d’un bas âge peuvent comprendre l’histoire par les dessins représentant bien le texte par contre les enfants voulant lire celui-ci pour débuter leur lecture vont avoir de la difficulté.

    Mais le livre n’a pas que des points négatifs, en effet, on peut y trouver des illustrations très colorées mais qui respectent les couleurs naturelles des animaux ou celui de l’environnement (rose pour les fleurs ; jaune, orange et rouge pour l’abeille ; jaune et noir pour le bourdon ...) qui captive l’enfant. Etant destiné aux enfants de trois ans, Krings met à part le texte et les illustrations, ceux-ci peuvent ainsi dissocier plus rapidement le récit et les illustrations. De plus, le livre permet d’éduquer les enfants car au début de l’album, l’enfant apprend le travail d’une abeille (se pose de fleur en fleur, ramasse du pollen, butine pendant toute la journée et pour terminer, elle fabrique du miel). Nous pouvons dire que le livre est un très bon passe-temps et très divertissant.

    De plus, la qualité du texte, la graphie (très grande pour que les enfants puissent bien lire) et les illustrations en adéquations permettent aux enfants une lecture autonome et répondent aux soucis de lisibilités.

    Enfin, l’album en lui-même par son format géant permet d’attirer l’œil de l’enfant ainsi que sa couleur verte, permet à Krings de mettre une touche d’humour car une abeille est très petite et le format de l’album racontant la journée d’une abeille est très grand.

    par Hélène DELHAYE

    KRINGS, Antoon. Mireille l’abeille. Gallimard-jeunesse, 2004.( Drôles de petites bêtes, hors série).32 p .ISBN 2-07-051044-1.