Site littérature jeunesse de lille 3

Va t’en vilain chien, de David Donald et Alzette Prins ill.

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Va-t’en vilain chien raconte la solitude d’une petite fille africaine et comment elle réussira un jour à s’en sortir.
    (JPG)
    © Heinemann, 2005

    Aude est atteinte de la maladie du SIDA. Elle n’a ni mère ni père et vit avec sa grand mère. À cause de sa maladie les autres enfants de son âge ne veulent pas jouer avec elle. Elle est donc toujours seule. Un jour Aude trouve un chien qui, apparemment, est lui aussi exclu par les autres. Elle en fait son ami malgré les réticences de sa grand mère. Un soir, alors que tout le monde dort, un voleur s’introduit dans la maison mais le nouvel ami de Aude le surprend et le fait fuir. Finalement la grand mère de Aude admettra que Lou, le chien, n’est pas si vilain qu’elle le croyait.

    Pour apprendre à ne pas rejeter l’autre

    À la fin de l’histoire trois questions sont posées à l’enfant pour le faire réfléchir et pour comprendre le sens de l’histoire. Ces trois questions vont l’amener à en discuter avec des grandes personnes. Le but de ce livre et de faire comprendre à l’enfant qu’être malade du SIDA n’empêche pas d’être comme les autres et qu’il est indispensable qu’une personne malade soit entourée et non exclue.

    Le fait que les parents aussi empêchent leurs enfants de jouer avec Aude montre que même des grandes personnes peuvent se tromper et que ce genre de discrimination vient de certaines idées reçues de la société entière. Cela nous montre aussi combien l’éducation des enfants est importante.

    Le petit chien qui est rejeté lui aussi représente la situation dans laquelle est Aude. Mais je ne trouve pas normal qu’il doive se démarquer des autres en faisant quelque chose de formidable pour être accepté par les autres.

    Un texte et des illustrations qui facilitent la compréhension

    Les illustrations à la craie assez réalistes et très colorées illustrent bien le texte écrit en gros caractères tout à fait compréhensible pour un enfant de 5-9 ans. L’histoire courte instruit par les multiples messages qu’elle fait passer ! Les trois questions posées à l’enfant retracent les phases de l’histoire :

    -  Aude est malade du sida et les autres enfants ne veulent pas jouer avec elle. Elle trouve un chien et en fait son ami.

    -  La grand mère ne veut pas de ce chien. Pendant la nuit un voleur s’introduit dans la maison.

    -  Le chien de Aude empêche le voleur de voler et le fait fuir. La grand mère de Aude avoue qu’elle s’est trompée en voulant chasser le chien et elle accepte finalement de la garder.Tout le monde est content et Aude s’est fait des amis.

    L’enfant lecteur déduira de lui-même qu’il n’est pas dangereux d’avoir des amis malades du Sida et qu’au contraire ils peuvent être des gens très bien.

    Hassina Keddache, L1 HSI, Langues et culture antiques

    Post-scriptum

    DONALD, David, PRINS Alzette ill. Va-t’en vilain chien. Traduit de l’anglais par Eva Rogo-Lévénez. Oxford : Heinemann, 2005. 16 p. : ill. en coul. ; 22 x 16 cm. (Auteurs africains junior VIH-sida. Histoires) ISBN 10 0-435-89139-1 Broché 5,50 €

    À partir de 5-6 ans.