Site littérature jeunesse de lille 3

Rencontre avec Mireille D’Allancé

Par Anais L’HEUREUX
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Mireille D’Allancé, femme épanouie et dynamique de 47 ans est venue à l’UFR IDIST à Lille3 le vendredi 18 Novembre à l’occasion d’une rencontre avec les DEUST STID de deuxième année dans le cadre de l’option littérature jeunesse enseignée par Monsieur Loock.

    Cette femme, tout d’abord épouse et mère de famille, s’engage également à remplir trois autres fonctions : celle d’auteure d’albums jeunesse, celle d’illustratrice et celle de réalisatrice de film documentaire.

    Durant cette rencontre, elle apporta à nous, élèves, punch et joie. En effet, en nous parlant de ses différents livres, elle nous a apporté beaucoup de sujets de réflexions quant à ses albums et aussi beaucoup de réponses. Mireille, toujours pleine de bonne humeur communicative répond aux diverses questions avec une immense générosité.

    Plusieurs points sont revenus majoritairement : la mise en scène de l’ours ( par exemple : Non, non et non ! ) et la vision du père, avec des relations père-fils et père-fille ( celle-ci plus rare, exemple : Igor et Natacha ). A la première question concernant l’utilisation répétée de l’ours, Mireille nous répond ici en tant qu’illustratrice. Le personnage de l’ours, est plus facile à dessiner et à mettre en scène ainsi il peut interpréter toutes sortes d’émotions. Pour Mireille, l’ours est plus simple à habiller ou à mettre en scène. Ainsi, l’illustratrice s’amuse grâce à son talent à donner de l’expression dans les yeux ou encore dans le sourire ou les pattes ; le rendant une fois heureux, triste, désespéré ou encore étonné... A travers le personnage de l’ours, l’enfant peut comprendre plus facilement l’intonation du récit de Mireille D’Allancé qui joue merveilleusement bien avec l’ours.

    Quant à la question sur la vision du père, Mireille y répond toujours aussi simplement et généreusement même si celle-ci touche plus un sujet personnel lié à son histoire. Dans la plupart de ses albums (Tu peux compter sur ton papa, On joue papa ? , Grosse colère... ) le père est présent et sous différentes formes. Les relations qu’on découvre au fil des histoires sont souvent liées au lien parental qui unit l’enfant (souvent un garçon) et son père.

    Pourquoi cette mise en scène du père est elle aussi présente et importante dans les albums de Mireille D’Allancé ? A cette question, Mireille répond simplement qu’elle puise ses histoires à travers l’absence paternelle, qu’elle a connue étant enfant.C’est cette absence qui donne la force et l’inspiration d’écrire. Face à ce sujet personnel et de plus en plus présent dans la vie de l’enfant qui peut manquer d’un père ou d’une mère ( divorce, veuvage ou tout simplement l’absence dans la présence), Mireille offre plusieurs images, mais qui toutes implicitement ou secrétement donnent de l’espoir aux enfants qui se reconnaîtront dans ces albums.

    Mireille, dans son dernier album Tu peux compter sur ton papa paru en 2005 à L’école des loisirs, nous raconte un moment intime passé entre un père et son fils sur un pont, un moment privilégié que peuvent paratger père et fils. Dans ce récit, il y a un fils qui demande à son père comment il l’aime ? Et qu’est ce qu’il ferait pour lui ? Grâce à des images, des exemples que lui donne le fils d’un ton innocent, son père lui prouve qu’il l’aime et qu’il ferait tout pour le sauver ( exemple : vaincre des crocodiles...). Derrière une écriture simple, amusante, se cache en réalité une déclaration d’amour pour son père, comme si la boucle était bouclée et qu’une fois les sentiments de l’absence évacués dans ses précédents albums, Mireille enterre la hache de guerre par cet album.

    La carrière de Mireille ne s’arrête pas à l’écriture ou à l’illustration de ses albums, en effet elle réalise aujourd’hui des films documentaires.

    Lors de la rencontre, Mireille nous a projeté son premier film documentaire Femme qui court, dont le projet est de suivre la vie de Vanessa, une jeune femme célibataire qui élève seule ses deux enfants. La jeune femme a été chosie suite à une annonce passée dans une crèche de son quartier Vanessa habite un appartement avec deux enfants en bas âge et pour cette raison elle travaille à domicile, principalement par téléphone. L’intérêt est que ce travail lui permet de s’occuper de ses enfants chez elle mais l’inconvénient est son téléphone portable sonne jusqu’au supermarché. A travers des images simples de la vraie vie, Mireille d’Allancé nous montre une mère célibataire faire ses courses, les monter, faire à manger, baigner ses enfants... Nous voyons aussi comment une mère célibataire avec à sa charge ses deux enfants, son travail et toutes les tâches ménagères ou de la vie quotidienne parvient à s’occuper d’elle en tant que femme.

    Ce documentaire bouleversant de vérité nous montre ici que même dans ce domaine l’auteure/illustratrice touche à l’essentiel et qu’ici encore elle parle de la vraie vie. Nous voyons encore ici toute la générosité de Mireille.

    Quant au futur de Mireille D’Allancé, elle reste toujours active avec beaucoup de projets... Elle écrira encore deux nouveaux albums, actuellement en cours de préparation (toujours pour L’école des loisirs ). Elle prépare également d’autres documentaires pour la télévision sur des sujets poignants et que nous avons hâte de découvrir. Le premier sera consacré à une femme d’origine algérienne dont le destin a été marqué par un grave accident mais qui, au prix d’un combat très courageux, sera capable de rebondir. Le second sera plus intime, puisqu’il montrera les différences de perception du couple et de la famille entre les générations qui constituent la sienne, de la grand-mère à l’arrière-petite fille.

    Un grand merci à Mireille D’Allancé pour sa disponibilité, sa générosité et sa gentillesse, ainsi que pour sa joie de vivre et son merveilleux et chaleureux sourire. Une femme qui se sert de son coeur et de son humanité pour faire avancer son talent. Merci pour cette rencontre qui nous a fait découvrir le « monde » dans lequel Mireille D’Allancé vit et duquel elle s’inspire.

    Anais L’HEUREUX

    Deust 2 STID

    Forum de l'article : 1 contribution(s) au forum

    Rencontre avec Mireille D’Allance, 20 novembre 2007

    Mireille est partie pour 5 ans aux Étas-Unis et nous lui souhaitons un bon séjour Outre-Atlantique en attendant son retour car à l’UFR Idist, elle est un peu notre "vedette" tant la gentillesse et la bonne humeur de chacune de ses interventions ont toujours enchanté nos étudiants.

    Elisabeth

    Retour au début des forums