Site littérature jeunesse de lille 3

VENTS D’AILLEURS

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    VENTS D’AILLEURS

    Historique

    Cette petite maison d’édition a été créée en 1994 par Jutta Hepke et Gilles Colleu à Fort de France. Elle publie quelques livres de jeunesse notamment sur Haïti. Vents d’ailleurs est membre de l’alliance des éditeurs indépendants « pour ajouter des voix discordantes et créer un nouveau lieu d’expression ». Directeur actuel : Gilles Colleu, l’un des créateurs de la maison d’édition.

    Diffuseur : Ici et Ailleurs

    L’adresse postale : 11, Route de Sainte arme 13640 La Roque d’Anthéron

    Adresse mail

    Site Web

    Voir aussi le site de L’alliance des éditeurs indépendants pour une autre mondialisation dont Vents D’ailleurs est membre : ici

    Politique éditoriale

    La relation entre les pays du Nord et ceux du Sud, le refus de la discrimination raciale, les mondes imaginaires familiers. La plupart des albums édités par Vents d’ailleurs font découvrir des pays du monde et leurs différences avec humour et simplicité.

    Des enjeux écologiques citoyens éducatifs

    Sensibiliser les jeunes sur le fait qu’ils ne sont pas seuls sur la Terre et que chaque enfant du monde ne vit pas les mêmes choses qu’eux, les sensibiliser à la découverte des peuples du monde et de leurs cultures.

    Spécialités

    Contes qui traitent les différences entre plusieurs cultures., albums, documentaires, petites histoires notamment sur les enjeux écologiques et les différentes cultures.

    Public ciblé

    Tous publics. A partir de 4-5ans pour Rêve noir d’un lapin blanc et Quelle fête !

    Collections

    Petites histoires de Mimi Barthélemy, Les petites histoires du Monde.

    Classement du catalogue

    Les thèmes jeunesse avec Les petites histoires du monde, les albums, les documentaires, l’art, la Littérature, la revue Portulan.

    Thèmes classiques

    Contes et fables éducatifs sur les thèmes des différences entre plusieurs cultures. En effet Vents d’Ailleurs met en relation les pays du Nord et ceux du Sud au travers d’histoires comme Rêve noir d’un lapin blanc qui met en évidence, avec humour et délicatesse, les interrogations sur la couleur de la peau. De nombreux livres évoquent Haïti comme Les petites histoires du monde. Les héros, comme dans les fables : Cabri, cheval et tigre ou Rizou la mouche, Le rat et l’éléphant.

    Humour

    Rêve noir d’un lapin blanc est rempli d’humour : Ménina, une fillette charmante, très jolie et noire qui habite à coté d’un lapin blanc. Celui-ci se demande comment il faut faire pour avoir une peau aussi jolie et noire qu’elle et avoir de jolis bébés noirs. Faut-il se plonger dans un bain de peinture sombre, boire beaucoup de café... Cabri, Cheval et Tigre est une fable très drôle qui touche de très près la satire : un cabri veut prendre le dessus sur le Tigre et ne pas finir dans son assiette pour le repas.

    Thèmes à portée philosophique/psychologique, enjeux citoyens et éducatifs

    Vents d’Ailleurs fait découvrir les peuples du monde, les mondes imaginaires familiers et les enjeux écologiques. Reprenons l’exemple de Rêve noir d’un lapin blanc qui illustre bien la volonté de l’éditeur de traiter de l’acceptation des différences : chacun est singulier et ici c’est la force de chacun. Dans Quelle fête on découvre le partage des cultures. Dans la plupart des albums, toujours cette volonté de faire découvrir la richesse des différences avec poésie, humour, simplicité.

    Vents d’Ailleurs sensibilise les jeunes lecteurs aux enjeux écologiques, sur le fait qu’ils ne sont pas seuls sur terre, que tous les enfants du monde ne vivent pas les mêmes choses et qu’ils ont des cultures différentes.

    Illustrateurs et auteurs vedettes

    Jean Pierre Blanpain, a exercé de nombreux métiers avant de se consacrer exclusivement à son activité créatrice en 1988.Ses peintures ont fait l’objet de nombreuses expositions personnelles et collectives, en France et à L’étranger .Il a illustré plusieurs ouvrages jeunesse.

    Catherine Louis habite en suisse où elle crée dans son atelier des affiches, des décors de théâtre et des marionnettes. Elle a illustré plusieurs titre en France, en Europe et aux États Unis notamment L’arbre éléphant...

    Hélène Moreau a fait des études de graphisme, publié plusieurs albums et a illustrés des contes comme Rêve noir d’un lapin blanc.

    Ana Maria Machado est une auteur mondialement reconnue grâce aux centaines d’ouvrages parus au Brésil et traduits dans 17 langues. Elle a obtenu le prix Andersen en 2000.

    Albums vedettes

    (GIF)

    Rêve noir d’un lapin blanc d’Ana Maria Machado et Hélène Moreau qui met en évidence la couleur de la peau avec humour et délicatesse. Rêve noir d’un lapin blanc illustre bien la volonté d’accepter les différences avec humour, chacun est singulier et ici c’est la force de chacun. Le public sera celui des 4-5ans.

    Le Rat et l’Éléphant illustré par Sébastien Chebret et Quelle fête ! sont également des nouveautés dans le catalogue. Dans le thème de l’Art, Les arts des Marrons sont également à l’honneur, tout comme L’heure Hybride en Littérature ainsi que Le Diable dans un thé à la citronnelle. Dans cette même section Gary Victor a obtenu le prix RFO 2004 et l’un de ses livres A l’angle des rues parallèles a obtenu le prix du livre insulaire 2003

    Mon avis

    (GIF)

    J’ai beaucoup aimé la série « Petites histoires de Mimi Barthélemy » : une série de quatre petits contes avec comme formule un des deux auteurs au moins (auteur ou illustrateur) qui viennent d’un "ailleurs", du monde. La directrice de la collection, Mimi Barthélemy, est une auteure-conteuse caribéenne qui s’inspire des contes traditionnels haïtiens. Le format est large et pratique, les textes courts mais riches et les images bien choisies et soignées. Parmi ces contes, j’ai aimé Cabri, Cheval et Tigre, l’histoire d’un cabri qui veut prendre le dessus sur le tigre et ne pas finir dans son assiette pour son repas. C’est également une fable pleine d’humour qui touche de très près la satire.

    © Sophie Mekhali, L1 HSI, Langues et culture antiques

    Post-scriptum

    Dans la rubrique critique, retrouvez Rêve noir d’un lapin blanc