Site littérature jeunesse de lille 3

OUI-OUI à Samya

L’histoire de ma vie
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Bonjour ! Je m’appelle OUI-OUI. Est-ce que vous m’avez reconnu ? ... J’ai entendu dire par mon grand ami Potiron que beaucoup d’enfants parlaient de moi sans vraiment me connaître. C’est pourquoi, aujourd’hui, je vous invite à lire ma véritable histoire... L’histoire de ma vie et de ma création.

    MA NAISSANCE ET MA FAMILLE

    (JPG)
    Enid Blyton

    Il était une fois en Angleterre une jeune demoiselle nommée Enid Blyton (1897-1968) qui aimait tout particulièrement les enfants et qui étudiait pour devenir professeur lorsqu’elle découvrit la littérature enfantine.

    Ainsi, un jour de 1949, elle eut l’idée de créer avec l’aide de l’illustrateur hollandais Harmsen Van Beek (1897-1953) un pantin de bois à la tête articulée par un ressort qui se balance d’avant en arrière comme pour dire oui. Il porte toujours un bonnet bleu surmonté d’un grelot qui sonne quand sa tête bouge et un foulard jaune à pois rouges. Il vit au Pays des jouets où il a sa maison pour lui tout seul. Bien qu’on le considère comme un enfant, il est le chauffeur de taxi de la ville. S’il arrive à ce personnage d’être colérique et méfiant, il reste cependant un héros gentil serviable, de bonne humeur, disponible honnête et trop souvent naïf...

    Alors, vous avez deviné de qui il s’agit ? ... Eh oui ! C’est moi, OUI-OUI !

    En fait Enid Blyton a connu un réel succès en donnant vie à mon personnage d’abord en Angleterre où mes aventures étaient publiées sous le titre Nod the head qui signifie en français « incline la tête » puis dans 115 pays dont la France. C’est donc en 1962 que les petits enfants français ont fait ma connaissance sous le nom de OUI-OUI (en Angleterre on m’appelait Noddy) dans la Bibliothèque Rose. Cependant, l’éditeur principal d’Enid Blyton restera George Newnes qui prendra la relève à partir de 1940 et jusqu’à la fin de la vie de cette dernière, succédant ainsi à Hugh Polock.

    L’ÉPOQUE À LAQUELLE JE SUIS NÉ

    C’est donc en 1949 que mes premières aventures sont parues. Pourtant, bien que mes aventures aient recueilli un énorme succès, je suis né quelques années après la Seconde Guerre mondiale. Le monde était alors plongé dans un désordre total et le domaine de l’édition n’en était malheureusement pas épargné. L’édition était donc restreinte, pourtant Enid Blyton parvint tout de même à obtenir des travaux imprimés.

    C’est d’ailleurs cet avantage qui lui a permis de régner dans le domaine de la littérature juvénile, non pas seulement grâce à mes aventures mais également à d’autres publications signées Enid Blyton. En 1940, onze livres ont été édités sous son nom dont Le secret des trous de Spiggy par exemple.

    Cependant, à cette époque, on voit d’un mauvais œil la présence d’une femme dans l’édition. La littérature étant alors un cercle très fermé et machiste, Enid Blyton sera la proie de bien des détracteurs ne supportant pas sa réussite et son style.

    LES CRITIQUES AUTOUR DE MA NAISSANCE

    Enid Blyton va donc, au fil des années, gagner une présence forte dans l’édition grâce à des succès comme le récit de mes aventures ou Le Club des cinq. Son style novateur permettant aux enfants d’employer leur imagination n’est pas du goût des éditeurs de l’époque.

    Avec plus de 600 livres édités, des pages de magazines qui lui sont dédiées et plus de 100 versions traduites des épisodes de Oui-Oui, "maman Blyton" (puisque c’est comme ça que je l’appelle), va amener beaucoup de personnes à croire que son travail est en réalité le fruit de créations d’écrivains anonymes. Dans les années 50/60, elle sera même attaquée par des critiques littéraires jugeant son style trop primaire et traitant de vocabulaire employé de « limité ». Les critiques mais aussi des écrivains et des professeurs jaloux de l’énorme succès de ses publications diront d’elle que ses héros sont fades, conventionnels, voire sexistes. Les bons sont bons, les mauvais, mauvais et la morale traditionnelle. Des bibliothécaires iront jusqu’à imposer des sanctions à son écriture.

    En ce qui concerne mes aventures, elles ne seront pas épargnées. On traitera de sexistes et de racistes le contenu des œuvres éditées. Le prénom donné à Cacao sera interprété comme raciste, renvoyant alors aux colonisations de la fin du siècle dernier. Quant à la répartition des rôles, elle prêtera à polémique : on la jugera, en effet, sexiste. On ira même jusqu’à attaquer l’intégrité de "maman Blyton" en semant le trouble sur son existence et sur son sexe.

    Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, on reconnaît que ses livres ont encouragé à, lire des millions d’enfants de par le monde... Puis, certains critiques, auteurs et libraires reconnaîtront en elle un écrivain de talent.

    BONUS OUI-OUI

    Mon actualité

    (JPG)
    Oui-Oui et la poudre magique Hachette Jeunesse 2007

    En ce qui me concerne, je vis toujours au Pays des jouets entouré de tous mes amis : Potiron, mon meilleur ami, tu sais, le nain qui vit dans un champignon, ça te dit quelque chose ? Il y a aussi Mirou l’oursonne, Zim le chien, mlle Ouistiti qui adore faire des farces, Mr Jumbo l’éléphant et bien d’autres encore... Je les aime tous, enfin sauf Sournois et Finaud.

    A part ça, j’ai toujours autant de succès auprès des enfants, d’ailleurs je me félicite d’avoir accompagné 4 générations d’enfants. Aujourd’hui mes histoires ont été adaptées en films d’animation et plus récemment en jeux vidéo-éducatifs.

    De plus, cette année, grande nouveauté, j’entame une tournée intitulée Oui-Oui et ses amis en France, au Portugal et en Angleterre, ma terre natale. C’est une sorte de comédie musicale produite par Nicolas Talar.

    Mon succès est tel que chaque année sont vendus plus de 7 millions d’exemplaires de mes aventures. De plus, je me décline en pyjamas, sets de table, couverts, boîtes à musique, housses de couette... Bref, je suis devenu un véritable phénomène.

    Allez, au revoir et merci, "Maman Blyton" !

    De Oui-Oui à Samya IMEKRAZ GUETTICHE

    L1 HSI

    UFR Langues et Culture Antiques

    Décembre 2006


    Lu dans Télérama du 10 septembre 2008

    " Béni OUI- OUI

    Tremble Harry Potter ! Un récent sondage au Royaume-Uni révèle qu’Enid Blyton, auteur des immortels Oui-Oui et la gomme magique et Le Club des Cinq en vacances est toujours l’auteur le plus populaire du pays. Shakespeare pointe à la cinquième place. "