Site littérature jeunesse de lille 3

MARTINE : confidences à Aurore

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Si vous avez lu mes albums, vous me connaissez un peu. Sinon, je me présente : je suis une petite fille qui se prénomme Martine. Je ne suis pas une petite fille comme les autres puisque j’appartiens au monde de l’imaginaire. Eh oui ! J’ai été créée par un poète et un illustrateur. De nature plutôt sage, curieuse de tout, je vis des aventures incroyables, accompagnée de mon petit chien Patapouf, de mon grand frère Jean et d’innombrables amis.

    Maintenant je vais vous raconter en détails d’abord qui je suis puis quelle est mon évolution dans les albums et enfin quelles sont les critiques que l’on a faites sur mon personnage.

    MON PERSONNAGE

    Ma naissance

    (JPG)
    Gilbert Delahaye
    www.servicedulivre.be

    Tout a commencé lorsque Gilbert Delahaye, un belge, est entré en 1944 comme auteur dans la maison d’édition Casterman. Il a été chargé d’écrire les aventures dune petite fille. Puis, il s’est associé à Marcel Marlier, un illustrateur qui, en me dessinant, me donna l’apparence qu’il avait connue alors qu’il n’avait que dix ans. Vous l’aurez compris, cette petite fille c’est moi : Martine ou Anita, Tiny, Maja, Marika, Mary, Steffi... selon le pays où vous êtes, puisque mes aventures ont été traduites en trente-cinq langues dans une cinquantaine de pays. Mes péripéties sont lues par des petites filles de la terre entière.

    (JPG)
    Marcel Marlier
    auracan.com

    Marcel Marlier est un illustrateur très perfectionniste. Il n’a pas hésité à faire un stage de voile ou à rencontrer une danseuse étoile pour faire les dessins dans Martine fait de la voile ou dans Martine petit rat de l’Opéra. Ses dessins sont méticuleux, chaque détail a son importance. Il peut faire sept cents dessins préparatoires pour un livre de dix-neuf pages et il attend un certain temps pour choisir le bon. Il peut aussi demander à une autre personne de choisir pour lui. Pour mes représentations, il utilise la gouache, l’écoline, le crayon, l’aquarelle, l’acrylique pour qu’elles soient le plus réaliste possible. Il est devenu un dessinateur de renom : une exposition de ses œuvres a eu lieu en 2003 lors du festival BDBoum de Blois et le 6ème festival BD d’Arlon les 10 et 11 septembre 2005. Vous pouvez retrouver l’expo sur le site : www.surlapointedupinceau.com/exposmarcelmarlier.htm ou dans son livre Marcel Marlier, 40 ans de dessin, édition Casterman.

    Gilbert Delahaye était un poète qui aimait écrire des histoires pour enfants. Il aura contribué à la sortie de quarante-sept titres sur cinquante-six à l’heure actuelle. Tous les premiers janviers il aura créé une nouvelle aventure pour moi. A sa mort, en 1997, le fils de Marcel Marlier, Jean-Louis Marlier lui succède et continue d’écrire mes aventures.

    La collaboration Delahaye-Marlier a également fait naître une autre série : Jean-Lou et Sophie.

    Mon personnage

    (JPG)
    Martine à la ferme

    En 1954 est sortie ma première aventure Martine à la ferme et depuis, cinquante-six de mes histoires ont été publiées. On me dit être une petite fille parfaite alors que si je suis si autonome et serviable c’est parce que j’aime aider et faire plaisir aux adultes, et surtout à mes parents. Voilà pourquoi avec mon frère Jean, on a rangé et nettoyé la maison pour la Fête des mères, on a aménagé le jardin pour papa et lorsqu’ils sont partis en voyage, je me suis occupée de mon petit frère Alain encore bébé. Ca m’a permis aussi de faire la baby-sitter de mes cousins pendant l’absence de Tante Monique.

    Je ne m’occupe pas que des enfants ou de la maison. J’adore les animaux alors il m’arrive de soigner, d’élever ou de garder des animaux comme lorsque je me suis occupée de Cadichon, l’âne de notre voisin, le père Jean, qui était tombé d’une échelle et aussi : le lapin Bleuet, le moineau, Pierrot, le furet de Nicolas, Finaud, Princesse et un chaton.

    (JPG)

    Je suis très curieuse alors c’est vrai que je fais beaucoup d’activités "découverte", même un peu trop : le théâtre dans Martine fait du théâtre, la cuisine, le violoncelle qui m’a permis d’entrer au conservatoire, le stage de goût... Je pratique aussi des activités sportives : j’ai appris à nager, à rouler à bicyclette, participé à un stage de voile à l’école des Goélands. Lorsque je suis partie à la montagne, j’ai profité de la neige et de la glace pour faire du ski, du patin à glace, de l’escalade et de la luge. J’ai fait aussi de l’équitation avec l’oncle Philippe et j’ai intégré une école de danse classique comme ballerine.

    Mais, ce que je préfère dans mes aventures, ce sont les jours extraordinaires : voyage en train, en avion, en bateau, le rallye-ballon en montgolfière avec l’oncle Gilbert, la sortie découverte avec la classe, ma rencontre avec Cynthia, mes anniversaires... mais il y a aussi des jours que je préfèrerais oublier comme le jour où je suis tombée malade, où mon chien s’est perdu, ou lorsque l’on a déménagé à Villers-les-collines, ou encore lorsque j’ai été renversée par une voiture alors que je roulais à bicyclette et que j’ai atterri à l’hôpital.

    J’ai honte de l’avouer, je ne suis pas toujours gentille. Il m’arrive de mentir ou disons plutôt de cacher la vérité dans Martine et le cadeau d’anniversaire et dans Martine se déguise. Et oui, ça m’arrive de me venger surtout quand Jean essaie de ma faire peur avec ses histoires de fantômes. Je l’ai bien eu avec ce faux fantôme que j’ai fabriqué dans Martine, drôles de fantômes !

    Ma famille et mes amis

    Dans tous mes albums, vous avez certainement remarqué que je suis accompagnée d’autres personnages.

    D’abord, il y a ma famille : comme toutes les petites filles j’ai un papa et une maman. Papa, il aime jouer avec moi-même s’il a du travail. C’est lui qui prend les grandes décisions, c’est pourquoi je suis entrée au conservatoire et dans une prestigieuse école de danse. Maman est très gentille : elle s’occupe de moi quand je suis malade, elle adore les surprises alors je lui offre de beaux cadeaux, elle me coud de belles robes et me console lorsque j’ai du chagrin. Il y a aussi Jean, mon grand frère, d’un ou deux ans de plus. Il m’aide à ranger la maison. Et puis, j’ai un petit frère, Alain. Avant il était trop petit mais maintenant il a quatre ans et est très espiègle. Il n’a pas eu peur du poulain de Princesse la ponette. J’avais une sœur dans Martine à la mer mais elle a disparu et si vous la voyez, prévenez-moi ! Maman a aussi ses parents : Papy Nicolas qui aime le bricolage et m’a appris à rouler à vélo. Grand-mère, elle, fait presque tout à l’ancienne, par exemple prendre un bain dans un baquet... Enfin, il a mes oncles : Oncle Gilbert qui fait des voyages en montgolfière, Oncle Philippe qui a un centre équestre et mes tantes : Tante Lucie chez qui je pars en convalescence et Tante Monique qui m’a demandé d’être la baby-sitter des jumelles Sandra et Sandrine avec Alexis. J’ai de nombreux cousins : Jean-Pierre, Michel, Gilles, Frédéric, Françoise...

    Et enfin, il y a mes amis. Ma meilleure amie, c’est Nicole. On se confie nos secrets. Ludo est un peu gauche mais dans la cuisine il est très adroit. Sinon, j’ai énormément d’amis : Cynthia, Agnès, Florence, Isabelle, Cédric...

    Mes amis ne sont pas que des humains. J’ai aussi un chien Patapouf et un chat Moustache. Patapouf est un petit teckel ; il veut toujours m’accompagner, tout comme Moustache. Ils font des bêtises mais c’est pas grave, je les aime.

    MON ÉVOLUTION

    Physique et morale

    (JPG)

    Comme les années passent, la mode évolue. C’est pour ça que dans mes albums je n’ai pas toujours la même coupe. D’abord j’ai les cheveux très longs relevés en queue de cheval avec une robe tablier, de petits souliers et mes fameux jupons. Puis, dans Martine en avion, je suis toujours en robe avec une coupe à la garçonne, par contre je n’hésite pas à mettre mon pantalon d’équitation, c’est plus pratique ! Et enfin, cheveux longs, mi-longs, au carré, ou encore très courts, assortis aux robes, aux jupes, aux combinaisons, aux tee-shirts et jeans, sweet shirts, joggings. Tout me va ! Bien sûr, les autres personnages évoluent autant.

    Dans les premiers albums, je n’avais que cinq ans. Très désobéissante, je ne voulais pas apprendre mes leçons mais maintenant j’ai une douzaine d’années, je suis plus obéissante, plus autonome : on m’appelle pour m’occuper de plus petit que moi, je n’hésite pas à permettre l’intégration de nouveaux élèves, ayant été moi-même une nouvelle à l’école.

    L’évolution du décor

    (GIF)

    Alors que j’évolue dans le temps et dans les albums, le décor et les dessins évoluent aussi. Ils sont de plus en plus travaillés. Comme exemple on a Martine, vive la rentrée édité en 1957 et Martine à l’école de 1984. Depuis, certains des anciens albums ont été réédités et leur couverture a été redessinée et même modernisée.

    Pour ce qui est des décors, la modernité du temps se fait par petites touches, peut-être pour me permettre de rester intemporelle, que ce soient :

    (JPG)

    -   les marques de voiture : dans Martine fait du camping, la caravelle Renault des parents, la 2CV de Tante Lucie ;

    -   les transports en commun : le métro, le TGV avec ses escalators ;

    -   les jouets qui deviennent électroniques, techniques ; robots, mini motos...

    -   et enfin les éléments de la rue : mon immeuble, les machines de construction...

    LES CRITIQUES

    Cacao

    Dans Martine à la ferme et dans Martine en voyage, je suis accompagnée d’une petite fille qui se prénomme Annie, enfin selon les rééditions car en réalité il s’agissait d’une camarade de jeux du nom de Cacao du fait de sa couleur. En effet, lors de leur première parution en 1954, il n’était pas choquant de donner un tel nom à un personnage d’origine africaine, pourtant considéré aujourd’hui comme raciste et intolérable.

    Le scandale

    Dans de nombreux dessins, on me retrouve penchée, assise dans une certaine position ou en train de tomber ou encore faisant du toboggan. Toutes ces situations dévoilent mes jupons ou mes culottes, selon l’époque. J’ai entendu dire que c’étaient des images « pornographiques » (Je ne sais pas ce que cela veut dire mais maman m’a dit que ce n’était pas un mot gentil). N’empêche que l’on a même été jusqu’à accuser mon père spirituel, Marcel Marlier, de « pédophilie » (encore un mot que l’on ne veut pas m’expliquer). Alors, il a tout changé : il me dessine en pantalon, plus pratique et accepté par les mamans de mes lectrices. Mais pourquoi on n’enlève pas ces dessins lors des rééditions ? On pourrait les changer si elles choquent tellement. J’ai décidé de faire plus attention à mon image parce que les autres petites filles doivent me prendre comme exemple.

    L’utopie

    Dans mes aventures, tout est parfit : nous les enfants, sommes sages, autonomes, obéissants et prêts à aider. Les adultes, eux sont ravis, comme dans martien à la fête des fleurs où nos papas nous aident à construire des chars. Bien sûr, la tolérance, l’entraide et le respect sont très importants dans mes albums. J’ai été créée pour montrer l’exemple de la petite fille qui a une bonne éducation, je montre comment se conduire dans la vie de tous les jours. Alors que j’aide à ranger la maison, on dit que je suis une petite fille qui représente la future femme-objet puisque je n’ai pas de défauts et que je veux plaire. Certaines filles font des jeux de garçons et bien moi, je préfère jouer à la poupée, m’occuper de mon petit frère, bref faire plaisir à mes parents et être une petite fille comme les autres. Plus féminine que garçon manqué.

    CONCLUSION

    Et voilà mon histoire. Depuis mes aventures sont encore lues. Mon image a été utilisée pour la vente de produits dérivés : la collection d’Atlas le Monde de Martine, les hors-collections ou le jeu PC Martine à la ferme et Martine à la montagne. Vous pouvez me retrouver sur mon site www.casterman.com ou dans mes anciens et futurs albums.

    Avant de vous quitter, je souhaiterais poser une question aux adultes : Pourquoi ne suis-je donc jamais devenue une héroïne de dessins animés ? Après tout, de nombreux héros de livres jeunesse sont passés dans le petit écran...

    A très bientôt,

    Martine

    Confidences à Aurore MIRAGLIA, L1 HSI, UFR Langues et Culture Antiques, décembre 2006

    BIBLIOGRAPHIE

    Édition Casterman. Scénaristes : Gilbert Delahaye et Jean-Louis Marlier. Illustrateur : Marcel Marlier.

    Martine à la ferme - Martine en voyage - Martine à la mer - Martine au cirque - Martine, vive la rentrée - Martine à la foire - Martine à l’école - Martine à la foire - Martine fait du théâtre - Martine à la montagne - Martine fait du camping - Martine en bateau - Martine et les quatre saisons - Martine à la maison - Martine au zoo - Martine fait ses courses - Martine en avion - Martine monte à cheval - Martine au parc - Martine petite maman - Martine fête son anniversaire - Martine embellit son jardin - Martine fait de la bicyclette - Martine petit rat de l’opéra - Martine à la fête des fleurs - Martine fait la cuisine - Martine apprend à nager - Martine est malade - Martine chez Tante Lucie - Martine prend le train - Martine fait de la voile - Martine et son ami le moineau - Marine et l’âne Cadichon - Martine fête maman - Martine en montgolfière - Martine à l’école - Martine découvre la musique - Martine a perdu son chien - Martine dans la forêt - Martine et le cadeau d’anniversaire - Martine à une étrange voisine - Martine un mercredi pas comme les autres - Martine la nuit de Noël - Martine va déménager - Martine se déguise - Martine et le chaton vagabond - Martine il court, il court le furet ! - Martine l’accident - Martine baby-sitter - Martine en classe de découverte - Martine la leçon de dessin - Martine au pays des contes - Martine et les marmitons - Martine la surprise - Martine l’arche de Noé - Martine princesses et chevaliers - Martine, drôles de fantômes ! - Martine, un amour de poney

    Hors collection

    Martine mon premier dictionnaire - Martine apprend l’anglais - Martine chez papy et mamy - Martine en famille - Martine fête Noël - Martine album de bébé - Martine album de l’année - Martine le salé et le sucré.

    Forum de l'article : 3 contribution(s) au forum

    MARTINE à Aurore, 13 mars 2008
    Martine m’a accompagné durant toute mon enfance !!!J’ai appris beaucoup de chose avec cette biographie !MERCI !
    MARTINE à Aurore, 14 juillet 2008

    je n’aie lu q’une série de martine, les paragraphe était cour et instructive pour les petites files.Je conseil aux jeunes parents d’offrir la nouvelle collection à leurs fillettes.

    Amicalement à tous et toute.

    Adèle

    Retour au début des forums
    MARTINE à Aurore, 4 mars 2008
    oooo c’est tropppp chouuuuuuu !
    Retour au début des forums