Site littérature jeunesse de lille 3

La bibliothécaire de Bassora : une histoire vraie, de Jeanette Winter

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Par amor des livres.

    La bibliothécaire de Bassora est l’histoire vraie et émouvante qui raconte le « combat » d’une bibliothécaire durant la guerre.

    Mes livres, ma bataille....

    (BMP)

    L’histoire se déroule dans la ville de Bassora seconde ville d’Irak, à l’aube de la guerre naissante qui envahit le pays. Alia est la bibliothécaire en chef de la bibliothèque de Bassora, et à ses yeux les livres sont beaucoup plus précieux que « tout l’or du monde ». C’est la raison pour laquelle lorsque l’annonce de la guerre se fait de plus en plus proche, elle demande la permission au gouverneur de Bassora de mettre les livres à l’abri d’un éventuel incendie. Hélas le gouverneur ne doit pas partager ses craintes et sa douleur car il refuse. Il ignore peut-être que les livres sont la mémoire des hommes et qu’il y a même dans sa bibliothèque « une vie de Mahomet écrite il y a sept cents ans. » Cependant Alia ne se décourage pas, elle « décide de prendre les choses en main ». Au fil des pages, on voit une femme qui combat à sa façon la guerre, mais pas avec la force des armes comme l’ont déjà entrepris les soldats mais avec la force du cœur. Aidée de sa famille et ses amis Alia se battra malgré la peur et le peu de pouvoir accordé à la femme dans la société où elle vit. Car Alia est rêveuse et elle croit dur comme fer à son rêve... Arrivera t-elle au bout de son combat ? Sauvera t-elle les ouvrages de sa bibliothèque ? Mais surtout réalisera t-elle son rêve ? La lecture de l’album vous le dira...

    Quel message l’auteur veut-elle nous faire passer ?

    Avec cet album, Jeanette Winter fait de la guerre un sujet qui n’est pas tabou, elle n’essaie pas de dédramatiser « ce monstre » qu’est la guerre. Elle tente à l’inverse d’en tirer des leçons, en exprimant aux enfants du monde entier qu’une passion peut-être plus forte que la force armée de toute une nation, elle fait de son album un éloge à la solidarité. Par ailleurs elle met un point d’honneur à faire comprendre l’importance de la culture et le respect du savoir. Elle veut faire prendre conscience que les livres sont les gardiens du patrimoine. La citation qui fait office de préambule de l’histoire : « dans le Coran, la première chose que Dieu a dite à Mahomet, c’était : lis. », nous montre combien la diffusion de la lecture dans le monde arobo-musulman comme partout ailleurs est primordiale.

    C’est à travers des couleurs douces et des illustrations naives, que l’auteur et illustrateur nous conte le récit d’Alia. Elle utilise des mots simples et préfère le texte cour et descriptif pour ainsi donner la « parole » à la force de l’image. En progressant dans le récit, le lecteur est pris de différentes émotions, et c’est peut-être les sentiments qui évoluent qu’a voulu faire ressortir Jeanette Winter en colorant différemment ses pages. La couleur jaune précède la guerre, la couleur mauve durant la guerre et enfin la couleur bleue, symbole de l’espoir. C’est donc sur une touche d’espoir que l’auteur clos l’aventure d’Alia. Une belle leçon d’amour pour nos petits...

    Naissance de l’album

    Comme le souligne son sous-titre, cet album est tiré d’une histoire vraie. En effet l’auteur Jeanette Winter a découvert l’histoire d’Alia Muhammad Baker dans le New York Times, après qu’elle ait été révélée au monde entier le 27 juillet 2003.. L’histoire dit que c’est à la suite d’un repas pris dans un restaurant voisins de la bibliothèque de Bassora, que la journaliste entendit parler d’Alia et de la bibliothèque. L’interprète de la journaliste lui ayant dit qu’Anis un restaurateur avait une histoire incroyable à lui raconter sur la guerre, la journaliste voulut le rencontrer. C’est au terme de cette rencontre que naquit cette fabuleuse aventure...

    Ce livre a sa place dans toute bonne bibliothèque, c’est un sujet sensible mais qui grâce à la plume de son auteur peut-être abordé par les enfants dès 6 ans. Ma seule recommandation serait de se le procurer d’urgence et d’en parler sans modération autour de vous aux petits comme aux grands !

    Mots-clefs :

    Guerre/Conflit - Irak - Livre/Lecture -Bibliothèque - Jeunesse

    Winter, Jeanette. La bibliothécaire de Bassora : une histoire vraie . France : Gallimard jeunesse, 2005. 32 p. : ill.en coul. ; 24×24 cm. 2-07-057048-7. Cartonné 10,50 €

    Kahina DEMDOUM

    Deust2 STID

    UFR IDIST