Site littérature jeunesse de lille 3

I LOVE YOU, de Grégoire Solotareff et Kimiko

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    (JPG)
    © L’École des loisirs, 2005

    Un doudou ne se partage pas...

    L’album de Grégoire Soltareff raconte l’histoire d’un doudou qui a pour nom le titre du livre I LOVE YOU. Le texte s’adresse au lecteur : »je vais te raconter une histoire ».l’enfant à qui s’adresse celle-ci peut se reconnaître dans le premier dessin, puisque le doudou, héros de l’histoire est dans les bras de l’enfant,endormi dans son lit .le réel est donc présent. L’auteur introduit ensuite des enfants. Ils disent aimer le doudou. Ils lui disent I love you, phrase récurrente et conductrice de l’histoire. Mais ils se disputent pour l’obtention de celui- ci. L’auteur veut transmettre un message ; les disputes font l’éloignement. Le doudou s’en va et part à la découverte du monde pensant y découvrir le bonheur. Dans ses pérégrinations, le danger n’est jamais loin ; un loup, un volcan, un sapin de Noël noir, la tristesse est en filigrane. Les mots désert et mer isolent le doudou qui n’a pour vocation que d’être dans les bras d’un enfant .... Sa maison lui manque, il y retourne et excuse son absence par un I LOVE YOU. Ce sera alors son nom.

    Solotareff, à travers, I LOVE YOU, raconte l’histoire d’un doudou. Un doudou, premier compagnon de l’enfance, imprégné d’odeur, substitut de mère qui transfère son amour lorsqu’une séparation physique doit se faire. Le doudou appartient à un seul enfant. Il lui transmet chaleur, amour, réconfort. Le doudou est « fait d’un cœur en tissu avec deux yeux brodés dessus et d’un coussin tout mou aux quatre coins tout doux ». Il a donc toutes les qualités pour être un bon doudou.

    Ce doudou doux repose, blotti, endormi dans les bras d’un enfant. Il est paisible. Mais ce doudou est la proie de plusieurs enfants. Même si ils lui disent tous I LOVE YOU, ils ne cherchent qu’à s’en accaparer. Le doudou est source de dispute au lieu d’être source d’amour. Le doudou n’est plus paisible.

    Pourquoi introduire d’autres enfants ? Un doudou est propriété unique, il ne se partage pas, il ne se transmet pas. Pourquoi ces enfants lui disent-ils I love you ? Pourquoi en anglais ? Un je t’aime a-t-il moins de poids qu’un I love you ?

    Le doudou disparaît car il ne peut supporter de n’être qu’une proie. Un doudou apporte réconfort, pas discorde. Le doudou devient un personnage humain. Il va à la découverte du monde, par divers moyens. Il rencontre lors de son périple un monde effrayant, perturbant, totalement contraire au monde doux d’amour, de tendresse crée par les bras d’un enfant...

    Le doudou, esseulé, triste décide de rentrer chez lui. Il se retrouve dans les bras d’un enfant. Celui- ci ne veut pas le lâcher. Quand à la famille, elle est symbolisée par un « on », terme ambigu. Le doudou ne sait plus que dire I LOVE YOU !

    Solotareff raconte une histoire de doudou, bancale, sous couvert de faire passer un sentiment d’amour et de respect mutuel entre doudou et enfant. Le manque de transparence quand à l’appartenance du doudou empêche l’identification de l’enfant à ce conte. Un doudou ne se partage pas...

    Marie-Emmanuelle Kuhn, Deust 2 STID

    Post-scriptum

    SOLOTAREFF, Grégoire. KIMIKO. I love you. Paris : L’École des loisirs, 2005. 20 p : ill en coul. ; 24 x 28 cm. ISBN 2 211 079873 Cartonné 11,20 €

    Public ciblé : entre 1 et 30 ans

    Mots clefs : amour, respect, doudou