Site littérature jeunesse de lille 3

Jujube, d’Anne Wilsdorf

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    L’adoption, l’acceptation de la différence et la tolérance

    (JPG)
    © Kaléidoscope, 1998

    Jujube, en résumé

    En allant cueillir des fleurs de jujubier dans la jungle africaine pour l’anniversaire de sa maman, la petite Farafina sauve d’un énorme serpent un bébé blanc abandonné et nu. Elle décide alors de l’offrir à sa mère − cadeau original ! − qui d’ailleurs au départ n’est pas d’accord pour garder ce bébé qui crie, qui pleure et qui fait pipi !

    Bien qu’elle répète souvent que ses enfants sont les plus beaux trésors de la Terre, cette maman au grand cœur hésite cependant devant ce "cadeau" encombrant...

    Comme dans de nombreux albums, une structure répétitive se dessine. En effet, une action se répète : la mère veut confier le bébé à tante Drosera, mais plusieurs événements loufoques, à la suite les uns des autres (le bébé pleure, le bébé a faim, le bébé tombe malade...), font que la famille commence à s’attacher à cette petite fille sans parents.

    Une histoire cocasse et émouvante

    Cette jolie histoire illustrée, destinée aux jeunes enfants, est cocasse, émouvante, colorée, remplie de vie et de joie. La priorité est donnée à l’image, qui tient une fonction illustrative dans cet album. Les illustrations, remplies de couleurs chaudes, de rouge, d’orange, de jaune, présentant un décor exotique, nous plongent dans une atmosphère de bonheur et d’allégresse.

    Le récit se déroule dans des paysages verts, luxuriants, où la faune et la flore sont riches. À chaque page, on voit des plantes, des fleurs, et des animaux (chien, oiseaux, singes, lézards...). D’ailleurs on remarquera l’omniprésence des animaux domestiques dans les images, tels que le chien, le cochon, la poule... qui semblent eux-mêmes s’intéresser au sort du bébé. L’illustratrice s’en sert pour rendre l’ambiance amusante. Au début, Farafina assomme puis tue un gros serpent méchant avec un simple bâton, comme on tuerait une souris, puis s’en sert comme emballage de cadeau. Par exemple, on peut voir une cage de poule sur la tête d’un monsieur, ou un chat qui tête une vache.

    L’aspect de la vie sociale et solidaire, très forte en Afrique, semble ressortir même chez les animaux. Les personnages ont un caractère bien trempé, et toujours le sourire aux lèvres.

    Sur une tonalité humoristique et toute en couleurs, cette belle histoire aborde des sujets actuels tels que la tolérance, l’acceptation de la différence et l’adoption.

    Elaine-Claire Monetta, L3 Lettres Modernes

    Post-scriptum

    WILSDORF, Anne. Jujube. Paris : Kaléidoscope, 1998. - Non paginé : ill. ; 31 cm. ISBN 2-87767-244-1 12 €

    et à L’École des loisirs dans la collection Lutin poche : ISBN 2-211-05534-6 5,50 e

    Dès 3 ans

    Mots-clefs : Afrique - famille - adoption - tolérance

    Anne Wilsdorf, d’origine alsacienne, est née en Angola en 1954. Elle a beaucoup voyagé durant son enfance (vivant ensuite au Congo Belge, au Congo, en Argentine, au Maroc, en Belgique et en Suisse). Après un bref passage aux Beaux-arts de Lausanne, elle publie son premier album pour enfants. Elle collabore à divers journaux et revues en tant que dessinatrice de presse. Elle enseigne aussi l’illustration à l’École Romande des Arts Graphiques à Lausanne.

    Du même auteur, dans la même veine, car parlant de tolérance, il faut lire aussi M’Toto.

    Voir aussi la mini thèse L’adoption dans la littérature jeunesse