Site littérature jeunesse de lille 3

Maxime Loupiot, de Marie-Odile Judes et Martine Bourre

Le gentil petit loup...
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Maxime Loupiot(1) n’est pas un petit loup comme les autres. Il ne veut pas devenir chasseur comme son père, son grand-père et tous ses aïeux. Il a d’autres ambitions, il veut devenir... fleuriste ! Car pour lui « la chasse est cruelle, barbare et brutale ». Mais Monsieur Loupiot ne l’entend pas du tout de cette oreille, Maxime doit devenir un chasseur ! Il tente de le faire changer d’avis par tous les moyens mais rien n’y fait, Maxime campe sur ses positions... Et cela met Monsieur Loupiot dans tous ses états !
    (JPG)

    Le gentil petit loup...

    Marie-Odile Judes, l’auteur, et Martine Bourre, l’illustratrice, abordent ici les thèmes de la relation père-enfant, de la tradition familiale et de l’avenir professionnel ou plus largement des désirs de l’enfant. Le choix du loup comme héros de l’album n’est sans doute pas anodin : la réputation que le loup s’est forgée à travers des siècles d’histoire et de légende permet à l’auteur de tourner la situation en dérision. Un loup qui veut être fleuriste et qui se ballade partout avec son mouton en peluche, on n’en rencontre pas souvent dans les contes ! Et ainsi les enfants s’attachent à ce petit personnage au caractère bien trempé et rigolent du désespoir du papa loup qui, finalement, n’a plus l’air si terrible que ça... De plus, les illustrations de Martine Bourre rappellent l’univers familial. Tout au long du livre, l’enfant est amené dans les différentes endroits de la maison de Maxime : le jardin, la cuisine, la salle à manger, la chambre, la salle de bain... Autant de repères qui font que l’enfant va s’identifier au héros.

    Ce petit livre de 32 pages est accompagné d’un CD audio qui permet aux plus jeunes de pouvoir eux aussi se plonger dans l’histoire aux côtés de Maxime. Il est bien sûr regrettable que ce ne soit pas aux parents de raconter les histoires... Mais l’initiative de narrer l’histoire avec les différentes voix des personnages, des bruitages, des musiques de circonstance est intéressante. Les enfants voyagent alors dans l’univers de Maxime et leur imagination est encore plus stimulée.

    Cet album, destiné aux enfants de 3 à 7 ans (pour les plus jeunes, avec le CD audio), est publié aux éditions du Père Castor (Flammarion). Depuis 1936, cet éditeur publie des ouvrages pour enfants (de 12 mois à 10 ans). Il a pour objectif l’apprentissage de la lecture autonome des enfants et c’est dans ce but qu’il diversifie les types d’ouvrages publiés : imagiers, comptines, livres musiques, albums... Tout cela pour permettre aux enfants de s’éveiller et de découvrir autrement le monde qui l’entoure.

    Voici un album qui entre donc bien dans la ligne éditoriale de Père Castor : on fait comprendre à l’enfant comment fonctionnent les relations avec son entourage et on lui fait prendre conscience qu’il est un individu à part entière, avec ses envies et ses idées, et qu’il a de ce fait le droit d’exprimer son opinion et de s’affirmer.

    Mots clefs : relation père-enfant, loup, avenir

    1 : Edition avec l’album seul : JUDES, Marie-Odile, BOURRE, Martine, ill.. Maxime Loupiot. Paris : Père Castor-Flammarion, 2000. (Les p’tits albums Père Castor). 32 p. : ill. en coul. ; 21x17 cm. ISBN : 2-08160987-8. (cartonné). 4,95 euros.

    Edition avec l’album + le CD : JUDES, Marie-Odile, BOURRE, Martine ill. Maxime Loupiot. Paris : Père Castor-Flammarion, 2001. (Les p’tits albums Père Castor). 32 p. : ill. en coul. ; 21x21 cm + 1CD audio. ISBN : 2-08160673-9. (cartonné). 14,95 euros.

    Lucy Persyn, Licence ICD, UFR IDIST