Site littérature jeunesse de lille 3

Mathildosaure, de Laurent Audouin

Une histoire amusante qui traite avec finesse de la politesse et du respect des autres
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Une histoire amusante qui traite avec finesse de la politesse et du respect des autres

    (JPG)
    © Bayard Jeunesse, 2004

    La jeune Mathilde est une petite fille malpolie qui ne cesse de faire des caprices. Chaque matin, dès son réveil elle se met à hurler et réclame son petit déjeuner. Jusqu’à cette fameuse matinée où les dents de la petite fille se mettent à pousser, puis sa tête à enfler considérablement. Peu à peu notre petite héroïne se transforme en « Mathildosaure » ! Et tout comme les dinosaures, elle grogne et terrorise les personnes qui croisent son chemin. Ses parents tentent de la guérir en l’amenant consulter des spécialistes, sans succès. Ce sera à Mathilde de trouver seule les raisons de sa métamorphose ainsi que la solution pour recouvrer son apparence de petite fille...

    Cette petite histoire amusante place en son centre la métamorphose physique d’une petite fille, qui n’en fait qu’à sa tête, en monstre.

    Cet album se concentre autour des thèmes du caprice et des émotions. Le but est de faire réfléchir les petits enfants capricieux et colériques sur les conséquences de leur comportement.

    L’auteur choisit ici de transformer son personnage en dinosaure effrayant afin de provoquer chez les enfants une prise de conscience.

    Cet ouvrage se destine aux enfants à partir de 4 ans dans le cadre de leur apprentissage, néanmoins il reste d’actualité pour les enfants de 6 ans.

    En effet la fonction de cette petite fiction est d’éduquer les enfants, ici il s’agit de leur montrer que les caprices ne mènent à rien et que c’est en demandant poliment ce que l’on veut que l’on l’obtient.

    Dans cet album, on peut observer une structure répétitive au début du livre dont le but est de souligner l’autoritarisme de Mathilde renforcé par l’utilisation de point d’exclamation : « Mon petit déjeuner ! », « Je veux mon petit déjeuner ! ». De plus, il semble que l’auteur nous donne son point de vue à travers les différents personnages qui jalonnent son histoire :

    o dans un premier temps la maman de Mathilde : « Il y a des façons plus polies de demander ce qu’on veut ! »,

    o puis la dame dans la salle d’attente du dermatologue : « Comment peut-on être aussi mal polie ? »,

    o le dermatologue lui-même : « Si elle était plus polie, elle n’aurait sûrement pas développé ce genre de maladie ! »,

    o la boulangère : « Depuis le temps qu’elle fait des caprices de mal élevée ! »,

    o enfin, les gens dans la rue  :« quand on a une fille aussi mal polie, on la laisse à la maison ! »

    A travers ses personnages il dénonce ainsi l’impolitesse de son héroïne, ceci avec une pointe d’humour puisque Mathilde forte de son mauvais caractère prend les traits d’un monstre.

    Réalisée telle une bande dessinée cette petite histoire humoristique possède un style graphique énergique, un trait dynamique et moderne. L’utilisation de la couleur s’apparente à celle des collages avec des tons bleus, mauves et ocres.

    Cependant, l’emploi des couleurs ternes sont certes représentatives de l’humeur de Mathilde mais elles risques de ne pas forcément attirer l’attention des enfants. Ces derniers leur préféreront des teintes plus colorées et joyeuses.

    D’autre part on n’observe aucun changement de couleur lorsque le comportement de la fillette s’améliore. De même, on peut observer un déséquilibre entre la mauvaise humeur de la petite fille qui englobe la quasi totalité de l’album et la bonne humeur qui apparaît à la fin et dont on ne voit aucun aspect extérieur.

    A chaque page sa couleur dominante, cet effet semble avoir pour but d’attirer le regard sur chacune d’entre elles. Ce type de procédé permet de distinguer ainsi la page de droite de celle de gauche, et de regarder avec le même intérêt les différentes illustrations de Laurent Audouin. Le rôle de l’image est de développer l’imaginaire et c’est le texte qui vient se poser sur l’image. L’illustration permet à l’enfant de s’identifier à l’héroïne, de plus notons l’importance des images chez les tous petits dans la compréhension de la lecture.

    Les couleurs débordent de leurs contours et dégagent une impression de désordre et de confusion qui pourrait s’apparenter à la celle qui règne en Mathilde.

    Bien que cette histoire semble un peu trop moralisatrice pour un petit public, l’humour et la qualité des illustrations rendent à cet album tout son charme.

    © Sarah Argentino L3 Histoire

    Post-scriptum

    AUDOUIN, Laurent. Mathildosaure. Paris : Bayard Jeunesse, 2004. 14 p. : ill. en coul. ; 19,50 x 19,50 cm. ISBN : 2-7470-1409-6 (cartonné) 7,90 €

    Liste de mots clés : caprice, impolitesse, Mathildosaure, mauvaise humeur, monstre, transformation.

    Classement proposé pour la Dewey : 811.1 Livres pour les petits. Albums

    Pour en savoir plus

    L’auteur

    Laurent Audouin vit à Poitiers où il est né en 1969. Petit, il rêvait de devenir cosmonaute et passait son temps à dessiner, c’est ainsi qu’il finit par rentrer aux Arts Appliqués. Il travaille aujourd’hui pour la publicité, la presse et l’édition jeunesse : La Tarte à la grenouille chez Milan, Le Rayon de la peur chez Magnard, Le Vidéomaniaque attaque pour J’ai lu jeunesse. Il est l’auteur d’ouvrages illustrés tels que Mathildosaure et Pierrosaurus et illustrateur d’ouvrages comme Laissez passer les cigognes de Florence Ducatteau ou encore Beurk ! Mamie est amoureuse de Jeremy Strong. Quand il lui reste du temps, il le consacre au sport, bien qu’il ne soit pas un grand sportif. Son rêve est d’illustrer encore de nombreuses histoires de princesses et autres pirates pour sa petite Mathilde à laquelle il a dédicacé l’album inspiré du même nom.

    Il dispose également de son propre site, L’atelier de Laurent Audouin : Le site de l’auteur : laurent-audouin.com

    L’éditeur

    Fondé au lendemain de la guerre de 1870 par les Augustins de l’Assomption, Bayard est aujourd’hui un groupe de presse, d’édition et de multimédia présent dans 18 pays, acteur sur les marchés de la presse jeunesse, des publications religieuses et de la presse senior.

    En ce qui concerne le domaine de la jeunesse, l’équipe se compose de journalistes, graphistes ainsi que de professionnels de l’enfance à l’écoute des jeunes lecteurs, qui ont mobilisé les plus grands auteurs, illustrateurs et photographes.

    Aujourd’hui, il existe en France 21 magazines et un catalogue de près de 1500 titres. Présent en Europe mais aussi en Amérique du Nord, en Asie et en Afrique, avec 45 éditions internationales, Bayard Jeunesse accompagne ses lecteurs dans leur désir de grandir et de s’ouvrir au monde.

    Les sites de l’éditeur : bayardpresse.com et bayard-jeunesse.com

    Forum de l'article : 5 contribution(s) au forum

    Mathildosaure, de Laurent Audouin, Par : laurent, 29 mars 2007

    bonjour .... merci et bravo pour votre article et analyse de "Mathildosaure" ! j’en suis l’auteur et l’illustrateur et je voulais vous dire que j’avais beaucoup apprécié la critique et les enseignements que vous y avez trouvés ! "Mathildosaure" est né de mon imaginaire, certes, mais surtout de l’observation de ma propre fille Mathilde. depuis sa sortie, j’ai rencontré bon nombre d’enfants séduits...et concernés par cette histoire.

    amitiés,

    laurent audouin www.laurent-audouin.com

    Mathildosaure, de Laurent Audouin, 7 avril 2007
    Un petit coucou à la petite Mathilde, inspiratrice de cet album tout à fait drôle, charmant et éducatif à la fois !
    Mathildosaure, de Laurent Audouin, par laurent audouin, 10 avril 2007

    merci merci ! je lui transmettrai le message, promis !

    pour information, les aventures de Mathilde continuent de plus belle, mais cette fois, elle est devenue le "petit reporter" de ses histoires et donc c’est ainsi que "Vacances à Etretat" est paru ensuite... puis le 15 mai 2007 sortira "classe découverte" (toujours chez Bayard) Dans chaque aventure que j’écris et illustre dorénavant, on retrouve les mêmes protagonistes qui viellissent d’un an à chaque nouvel épisode. c’est très enrichissant pour moi, puisque mon écriture est basée sur l’observation des enfants et de leurs vues sur les moments vécus. ainsi pour le nouvel épisode "classe découverte", j’ai accompagné une école pendant une semaine dans les Pyrénées, en voyage scolaire...et c’est au final, mathilde qui nous raconte ses péripéties. je prépare en juin la suite, où mathilde racontera son séjour scolaire à Paris : donc pour se faire, j’accompagne une école de province en voyage à Paris. du coup, l’intérêt est sans cesse renouvelé puisque mon héroîne vielli d’un an à chaque album...comme dans la vraie vie, quoi.

    Mathildosaure, de Laurent Audouin, 7 avril 2007
    Bravo, Monsieur Auduin, je viens de visiter votre site et je le trouve super sympa, vraiment original avec une navigation très "rigolote" comme toutes vos illustrations.
    Mathildosaure, de Laurent Audouin, par laurent audouin, 10 avril 2007
    merci à vous ! je suis très sensible à votre message !
    Retour au début des forums