Site littérature jeunesse de lille 3

Mon chat le plus bête du monde, de Gilles Bachelet

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    « Un ami m’a offert récemment un ouvrage sur les chats... je ne suis pas arrivé à déterminer exactement à quelle race appartient le mien »
    (GIF)
    © Seuil jeunesse, 2004

    D’ailleurs est-ce-bien un chat ?

    La chute résume parfaitement l’album de Gilles Bachelet. Pas facile en effet de se décider sur la nature de ce chat aux allures éléphantesques...

    Tout l’album repose sur cette ambiguïté générée par un décalage constant entre le texte et les illustrations. Le texte de Gilles Bachelet nous présente bel et bien un CHAT ! L’auteur insiste sur la stupidité de son animal de compagnie en nous le décrivant au cours d’activités quotidiennes caractéristiques de la race féline : les repas, la toilette minutieuse et surtout la sieste qui occupe une bonne partie de son temps, en bon chat qui se respecte.

    Pourtant les dessins, venant illustrer ces propos nous font apparaître cet animal sous la forme d’un éléphant... Eléphant que nous voyons dormir en boule sur un coussin, courir après une pelote de laine, éléphant que nous découvrons caché dans la machine à laver... Voilà de quoi déconcerter le lecteur !

    Ces grandes images d’éléphant, occupent la majeure partie de chaque page et sont mises en valeur par le grand format de l’album. Elles viennent systématiquement contredire le texte centré sur le portrait d’un chat. Tout au long du livre cet éléphant adopte des attitudes très félines, il se gratte l’arrière de l’oreille, s’étire, se lèche le corps et vit dans un univers de chat, il possède un panier de chat, utilise une litière de chat, mange de la nourriture pour chat... Chaque image est très précise et va loin dans l’ambivalence de l’animal. Gilles Bachelet ne néglige aucun détail, comme par exemple la tête de chat illustrant le paquet de croquettes, le savon... Néanmoins certains autres détails ne devraient pas nous échapper, par exemple le chat de Gilles Bachelet a peur des souris ! ou encore il ne retombe pas sur ses pattes ! L’auteur nous glisse ça et là quelques indices nous faisant pencher pour la piste de l’éléphant...

    Un comique de l’absurde très efficace

    Ce contraste entre le texte et les images crée un comique de l’absurde très efficace. On rit du début à la fin de l’album. L’image est essentielle car c’est elle qui produit le sens, ou plus exactement le non-sens de cet album de par sa complémentarité avec le texte. Nous sommes face à un album surréaliste et ce jeu de l’absurde est prétexte à toutes sortes de situations comiques.

    La tonalité comique se retrouve aussi dans l’écriture du texte. L’auteur utilise de nombreuses répétitions de mots, « mon chat est très gros, très gentil et très très bête. »et il manie l’ironie avec beaucoup de finesse, dans un style naïf.

    Tel animal, tel maître...

    Le propriétaire ne semble pas beaucoup plus intelligent que son animal ! L’enfant rira à coup sûr de voir qu’une grande personne (et qui plus est l’auteur !) confonde à ce point un éléphant avec un chat !!! L’enfant lui n’est pas dupe quant à la nature de l’animal et Gilles Bachelet le place ainsi dans une position de supériorité. L’auteur dédie ce livre à son chat, il parle à la première personne et se met en scène dans son métier d’illustrateur. On le voit notamment apparaître dans certaines images et signer une lettre au directeur du muséum d’histoire naturelle. Ce directeur aurait osé contester l’ossature de la trompe de son chat ! L’auteur fait alors allusion au dessin de la page précédente et produit un effet de mise en abyme.

    Plusieurs niveaux de lecture

    La richesse de cet album réside dans ses différents degrés de lecture qui génèrent des effets comiques variés. Un tout petit peut se contenter des images et rire de cet animal aussi stupide ! Par exemple le dessin qui représente l’éléphant se douchant avec l’eau de la cuvette des toilettes ne nécessite aucun commentaire !

    Un lecteur débutant pourra s’amuser du décalage entre le texte et les images. Cet album peut constituer une première rencontre avec l’absurde et le surréalisme.

    Enfin Gilles Bachelet fera rire les plus grands par les nombreuses références culturelles ponctuant l’album. On découvre une Vénus de Milo « éléphantisée », puis une page entière nous présente nombre de pastiches de tableaux célèbres mettant en scène l’éléphant-chat du dessinateur. Botticelli, Manet, Picasso, Magritte, Dalí, Chagall, Cézanne, Matisse ... aucun n’aura échappé à cette « élephantisation » !

    Cet album est donc destiné à toute la famille. Pour faire durer le plaisir, lire Quand mon chat était petit, paru en 2006, dans lequel l’auteur nous reparle de son animal favori.

    Mon chat le plus bête du monde a obtenu le prix Baobab de l’album 2004 lors du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil. Gilles Bachelet est actuellement professeur d’illustration et de techniques d’édition à l’École Supérieure d’Art de Cambrai.

    Domitille Telliez, L3 d’Anglais, parcours documentation

    Post-scriptum

    BACHELET, Gilles. Mon chat le plus bête du monde. Paris : Seuil jeunesse, 2004. 20 p. : ill. en coul. ; 28 x 31 cm. ISBN 2-02-066049-0. (relié) 13 €

    Mots clés : chat, éléphant, humour, surréalisme

    BACHELET, Gilles. Mon chat le plus bête du monde. Seuil Jeunesse, 2012. 24 p. : ill. en coul. ; 28 x 30 cm ; 1 tiré à part. (Collection dirigée par Patrick Couratin pour le Seuil Jeunesse). ISBN 978-2-02-107142-9 Relié 15,00 € Édition collector

    BACHELET, Gilles. Quand mon chat était petit. Paris : Seuil jeunesse, 2006. 32 p. : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 18 x 20 cm. ISBN 2-02-089309-6(cartonné) 12 €