Site littérature jeunesse de lille 3

LA JOIE DE LIRE

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    (JPG) « Éditeur jeunesse recherche jeunes lecteurs de 18 mois à l’adolescence, pas nécessairement sages, pour partager sa passion de la littérature, des belles images, du beau papier et des belles maquettes. »

    « Ce sont les enfants qui vont être contents »

    Directeur : Francine Bouchet

    Diffuseur / groupe : Volumen

    Adresse postale et Web

    Editions La Joie de lire

    5, chemin Neuf

    1207 Genève Tél. : (+41) 22 807 33 99

    Fax : (+41) 22 807 33 92

    e-mail : info@lajoiedelire.ch

    www.lajoiedelire.ch

    Quelques éléments clefs de l’histoire des éditions La joie de lire

    La maison ouvre ses portes à Genève en 1987 sous l’impulsion de Francine Bouchet avec comme premier titre Corbu comme Corbusier qui marque le début de la collection Connus, méconnus.

    1988 : Pierre Gripari, le célèbre auteur des Contes de la rue de Brocca, publie à La Joie de lire Il était un petit navire, livre de poèmes illustrés par des grands noms de l’illustration comme Etienne Delessert, Tony Ross... Une grande exposition au Salon du livre de Genève présente ce travail.

    1991 : Après avoir publié un ou deux titres par année, La Joie de lire sort 9 livres dont La Force du berger du célèbre auteur d’origine maghrébine Azouz Begag. Ce livre est un fleuron du catalogue.

    1994 : La collection Qui suis-je ? est lancée. Elle propose des essais sur les grandes questions de l’adolescence. Ses titres phares : la Vie, une aventure dont tu es le héros de Florence Bacchetta et Tableaux de famille de Gérard Salem. La même année, les éditions La Joie de lire ont l’immense chance de signer avec Maurice Chappaz un contrat d’exclusivité pour l’édition des livres pour la jeunesse de S. Corinna Bille, l’écrivain qui a reçu la Bourse Goncourt de la nouvelle en 1965.

    2001 : La collection Récit prend un réel envol avec ses auteurs français, suisses, basques, portugais, allemands, grecs, hollandais, espagnols etc. Elle est au service de la littérature jeunesse qui, contrairement aux idées reçues, est de la même veine que la littérature pour adultes. Pour la première fois, Les Belles Etrangères, manifestation littéraire française, fait participer des auteurs pour la jeunesse. L’illustratrice Albertine et l’écrivain Jürg Schubiger ont ainsi l’honneur de sillonner la France avec leur talent.

    2002 : La Joie de lire explore le monde de la bande dessinée en lançant la collection Somnambule pour les enfants à partir de 6 ans. Elle présente des artistes très différents qui permettent au lecteur d’explorer des veines nouvelles et variées.

    2004 : les éditions la Joie de Lire ont un accord de diffusion avec l’éditeur allemand Gerstenberg et propose sous la nouvelle marque Gerstenberg/La Joie de Lire. Ils éditent quelques titres de l’éditeur allemand en langue française.

    Collections

    Elles s’articulent autour de quatre grandes collections principales :

     les Versatiles « collection ludique de comptines, de chansons et de jeux avec les mots qui enchanteront petits et grands ».

     la collection Récits « collection littéraire d’histoires émouvantes, cocasses, réalistes, fantastiques ».

     les p’tits suisses « clin d’œil à ceux qui préfèrent l’universalité de l’imaginaire et de l’humour au particularisme des nations ».

     la collection Somnambule « guide les premiers pas des lecteurs dans la bande dessinée. Son style d’illustration et ses histoires ne fixe pas le lecteur sur un héros unique, mais propose un univers imaginaire varié ».

    Autour de ces quatre collections principales se sont ajoutées au fil du temps de multiples collections telles que les collections : S. Corinna Bile, Léopold Chauveau, Milton, Albums, Imagier, Livre-promenade, Livre-souvenir, Minidramme, Canem etc.

    Tranches d’âges ciblées

     les Versatiles : de 4 à 7 ans

     la collection Récits : de 8 à 14 ans en général

     les p’tits suisses : 5 à 8 ans

     la collection Somnambule : à partir de 7 ans

    Spécialités

    Livres animés - Albums - Contes - Beaux Livres - Documentaires

    Ligne éditoriale

    Les éditions la Joie de lire cherchent à faire partager leur passion de la littérature et de l’art. Comme il est annoncé explicitement sur leur site : « Editeur jeunesse recherche jeunes lecteurs de 18 mois à l’adolescence, pas nécessairement sages, pour partager sa passion de la littérature, des belles images, du beau papier et des belles maquettes. » Cette ligne éditoriale n’est d’ailleurs pas de tout repos : il faut que le navire se fraye un chemin dans la tempête de l’édition. Francine Bouchet, éditrice de La Joie de lire nous dit dans le catalogue 2006 : « [...] La maison doit son indépendance à la confiance de ses amis et à la ténacité de son équipe. La reconnaissance des médiateurs, qu’ils soient libraires, bibliothécaires ou enseignants, la fidélité des lecteurs, nous incitent à maintenir notre cap, malgré les sirènes commerciales ou les semonces conjoncturelles [...] » Mais elle reste optimiste : « [...] On sait que la tempête n’agite que la surface des eaux. C’est dans le calme des profondeurs qu’évoluent les livres que nous choisissons de publier. Depuis 18 ans déjà, des auteurs, des illustrateurs et des traducteurs nous confient leur talent. Quel plaisir de partager leur goût esthétique ou leur passion pour la littérature. [...] »

    Albums vedettes

    Principales distinctions : Prix européen de littérature enfantine (Italie) : La Force du Berger d’Azouz Begag.

    Prix Octogone (France) : La Force du Berger d’Azouz Begag, Vespucci de Gérard Jaegar, Les Yeux d’Ana Marta d’Alice Vieira.

    Prix international de géographie (France) : Vespucci de Gérard Jaegar.

    Prix St Exupéry (France) : Mozart de Christophe Gallaz, Le Temps des mots à voix basse d’Anne-Lise Grobéty et Bertola.

    Prix Sorcières (France) : Le Temps des mots à voix basse d’Anne-Lise Grobéty et Bertola.

    Prix Versele (Belgique) : Ami ! Ami ? de Chris Raschka.

    Pomme d’or de Bratislava (Slovaquie) : Marta et la bicyclette de Germano Zullo.

    Mention d’honneur Foire du livre pour enfants de Bologne (Italie) : Histoires naturelles de Jules Renard.

    Prix Enfantaisie (Suisse) : Les Trois Vœux de Barbara de Franz Holher et Rotraut Susanne Berner.

    Des héros auxquels on s’attache

    (JPG) La vache Marta de Germano Zullo, un petit album carré où l’on suit les aventures d’une vache orange qui n’est pas comme les autres. Marta et la bicyclette, Marta et la pieuvre, Marta au pays des mongolfières.

    (JPG) Mais il y aussi Milton, le chat de l’illustratrice Haydé. Un chat si célèbre qu’il paraît que dans quelques villages de France, des enfants n’appellent plus un chat : un chat mais un Milton ! Milton chez le vétérinaire, Moi, Milton, Milton et le corbeau, le noël de Milton...

    Mes coups de cœur

    Tout d’abord un peu de culture...

    (JPG) Et si on abordait les grands noms du monde artistique ? Ce n’est pas parce q’on est petit que l’on doit attendre d’entrer au collège pour apprendre à connaître Mozart, Socrate ou Voltaire... Voilà vers quoi tend la collection Connus, méconnus ! Dans l’ouvrage Colette de Dorothée Duntze et de l’illustratrice Anne Salem-Marin, on apprend qui est Colette avant de découvrir l’une de ses nouvelles Le long-chat. Allier l’utile à l’agréable, que demander de plus ?

    ... ensuite, un brin d’humour...

    (JPG) Mais où est passé Milton ? d’Haydé. Dans cet album, tout est noir et blanc, comme le chat Milton. Et contre toute attente, ces deux couleurs nous donne le sourire à chaque page que l’on tourne. Album, délicieux, malicieux tout comme les cachettes de notre cher Milton. Il se cache « sous la table tout bêtement » mais ils se cache aussi « sous la commode difficilement »... Milton c’est notre chat, celui de nos amis ou celui de la voisine. Album épuré, drôle et tendre, il nous montre les petits bonheurs de la vie, tout en subtilité et tout en poésie.

    ... mais aussi, une touche de poésie qui nous pousse à réfléchir...

    (JPG) Des jours pas comme les autres de Taro Miura. Véritable succession de tableaux aux couleurs vives et aux formes naïves, ce bel album, composé par un graphiste japonais nous invite à chaque page de vivre avec lui une journée extraordinaire : « Le jour où je m’amusais avec le temps... Le jour où la neige n’en finissait pas de tomber... » Chaque page est accompagnée d’une légende composée d’un mot anglais qui s’immisce dans l’illustration. Et là, l’album se lit à deux niveaux : soit, par la maîtrise de la langue anglaise, on fait attention au rapport qu’il existe entre ce mot et l’illustration, soit c’est la porte ouverte vers l’imagination...

    ... et même un petit pas vers la découverte des nouvelles techniques narratives et artistiques...

    (JPG) Saipas de Joke van Leuwen. Plantons le décor : un beau soir, un petit personnage tombe malencontreusement de son histoire sur la couette d’une petite fille. Ce petit personnage, c’est Saipas. Saipas, ne sait pas grand-chose, seulement qu’il veut retrouver ses parents. Et pour cela, il doit d’abord retrouver l’histoire de laquelle il est tombé ! Saipas et la petite fille vont ainsi partir à la recherche de l’histoire de Saipas, tout en passant par d’autres histoires, histoires dont ils ne font pas partie, et cela peut poser quelques problèmes... À partir de là, on comprend mieux la mise en abyme du livre : c’est une histoire qui nous dit : je suis une histoire ! Joke van Leuwen explore ici de façon amusante les pistes de la création littéraire. Il y a un véritable jeu entre texte et image. Quand les personnages crient, le texte est en gras ; quand ils descendent des escaliers, le texte descend lui aussi et quand Saipas pleure, l’écriture est floue, comme si les pages imprimées étaient elles aussi humides... Encore plus irrésistible c’est la lavette qui est posée sur le texte, comme oubliée, de sorte que l’on ne peut même plus lire l’histoire !

    (JPG) L’homme qui ne remarquait rien de Robert Walser et Käthi Bhend. Que dire de la surprise que j’ai eue en lisant la toute dernière page de cet album ! Voici ce qu’on y trouver : « Ce livre est un original. Il n’existe pas d’illustrations originales de ce livre, les images colorées n’apparaissent qu’à l’impression, appelée impression en à plat. Par cette technique, l’artiste fabrique pour chaque couleur d’impression choisie un modèle en noir et blanc. À partir des modèles réalisés, chaque couleur est imprimée l’une après l’autre, ce qui donne la coloration du livre. Cette technique sophistiquée confère au trait de l’artiste une pureté particulière et offre des tonalités de couleur que l’impression conventionnelle en quadrichromie ne permet pas... » Après la lecture de cet album, on se sent un peu comme privilégié, ravi de la confiance que des artistes nous donnent en nous invitant à partager leur petit laboratoire artistique. Ravi, mais aussi touché par le fait qu’ils nous confient les petits secrets de fabrication des nouvelles techniques du monde littéraire !

    © Claire Bocquet, L3 ICD, 2007