Site littérature jeunesse de lille 3

Où le regard ne porte pas..., de Georges Abolin et Olivier Pont

Une amitié bien étrange...
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    L’enfance de quatre gosses : Paolo, Nino, et surtout Lisa et William, puis les retrouvailles 20 ans plus tard.

    Lisa est une petite fille joviale mais parfois étrange.(BMP) William est anglais. Il vient d’arriver dans la petite ville de Barellito, où lui et sa famille sont très froidement accueillis. Son père pionnier de l’ère industrielle, compte exporter la pêche moderne dans le village et les habitants ne sont pas prêts à accepter ce changement sans rien dire...

    Vingt ans plus tard on assiste aux retrouvailles de nos quatre héros devenus adultes. Sur un coup de tête, Lisa demande à ses amis de la suivre en Amérique du Sud, pour partir à la recherche de son fiancé. Les quatre personnages comprendront dans la jungle ce qui les unit depuis l’enfance, eux, qui sont nés le même jour.

    Le début de l’histoire raconte le quotidien de l’enfance à travers les aventures vécues par nos héros. Ils se découvrent, apprennent à se connaître. Une ambiance très « nature » (les scènes se déroulent dehors, autour d’une cascade, par exemple, les jeux d’enfants sont simples). Certaines pages de l’album se passent sans un bruit, ce qui renforce cette impression de simplicité, de retour à la nature.

    Les quatre héros semblent liés par un lien surnaturel et des passages de l’histoire sont en réalité des « visions » qu’on ne comprend pas tout de suite. Le lecteur peut être quelque peu déconcerté par ces planches mais elles poussent la lecture et confèrent un certain suspens à l’oeuvre.

    Rarement une BD ne montre des personnages aussi attachants et touchants. Les quatre enfants sont souvent rattrapés par l’univers des adultes qui les ramène à une certaine réalité. L’hostilité des habitants envers la famille de William provoquera des conflits et des rivalités qui iront jusqu’à détruire cette amitié si pure.

    On peut noter l’importance des décors qui sont très soignés dans cet ouvrage. Les couleurs à la fois chaudes et pâles s’accordent parfaitement avec la nature omniprésente mais aussi avec la tristesse qui surgit parfois au cours de l’histoire.

    Dans la seconde partie de l’histoire on perd ce côté attendrissant. La présence du fantastique est bien plus prononcée puisque les personnages seront amenés à découvrir ce lien étrange qui les unis.

    La fin est particulièrement touchante et les amateurs d’émotions ne seront pas déçus ! Où le regard ne porte pas... est une petite merveille, une histoire touchante car humaine, une histoire qui illustre parfaitement ce qu’est l’enfance, l’amitié mais aussi la déchirure et le passage du rêve à la réalité. Le décalage qui existe entre monde des enfants et celui des adultes...

    Marie Maerten

    DEUST 2 Métiers des bibliothèques et de la Documentation

    UFR IDIST

    ABOLIN, Georges. PONT, Olivier. Où le regard ne porte pas... : intégrale. Paris : Dargaud, 2005. 208 p. : ill. en coul. ; 32x25 cm. ISBN 2-205-05790-1 (cartonné) 25 €

    A partir de 13 ans