Site littérature jeunesse de lille 3

La puberté (minithèse)

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    La puberté

    « Période de la vie d’un être humain, entre l’enfance et l’adolescence, marquée par le début de l’activité des glandes reproductrices et la manifestation des caractères sexuels secondaires. Les premiers signes apparaissent entre 9 et 13 ans chez la fille (développement des seins, pilosité pubienne, menstruation) et un peu plus tard, de 10 à 14 ans, chez le garçon (développement des testicules, mue de la voix, pilosité pubienne) »

    Larousse encyclopédique universel.

    Un peu froide cette définition non ? Pas facile d’aborder la question avec ses enfants. Ca pose des questions ces petites bêtes là : pourquoi ceci, comment cela ? Quels parents n’ont jamais été déroutés par ces questions, toujours plus angoissés chaque jour de voir leurs enfants grandir bien trop vite ?? Les « Va voir ton père » ou « Demande à ta mère » y vont bon train, jusqu’à ce que la jolie petite tête blonde réclame corps et âme une réponse, ou se terre dans un mutisme inquiétant. Dans ce cas, que faire ? Lui donner la définition ci-dessus ? NON !!! Lui proposer des ouvrages qui abordent le thème de la puberté de façon judicieuse, en adéquation avec son âge.

    Ma sélection d’ouvrages

    - Un album pour les enfants en apprentissage de la lecture. Dès 6 ans.

    COLE Babette. Poils partout. Paris : Seuil jeunesse, 1999. 40 p. : ill. en coul. ; 25 x 26 cm. ISBN : 2-02-038028-5 75 F

    (JPG)

    Consacré à toutes les questions que se posent les enfants sur la puberté. C’est à Nounours d’expliquer que monsieur et madame Hormones sont responsables de toutes ces mutations. Vivant dans notre corps, ils se réveillent de sale humeur et font les potions qui vont transformer les enfants en adultes. Tout est passé en revue : les règles, l’érection, la mauvaise humeur, la voix qui mue ...

    - Un documentaire pour les adolescents. Dès 13 ans.

    SARGUEIL, Sylvie, Princess H. Maux d’ados : un ouvrage pour comprendre votre corps quand il souffre, le soulager et le protéger. Paris : De La Martinière Jeunesse, 2003. 223 p. : ill. en coul. ; 27 x 18 cm. ISBN : 2-7324-2992-9 23 €

    (JPG)
    maux d’ados

    Pour comprendre les petites douleurs du quotidien, les soulager et pour savoir vers qui se tourner. Propose des conseils pour surveiller son hygiène de vie et pour apprendre à se protéger au point de vue physique et psychique. Donne également des adresses et des références bibliographiques pour se renseigner ou agir concrètement.

    - Un roman également destiné aux adolescents, vers 13 ans.

    RENNISON, Louise. Le journal intime de Georgia Nicolson : Entre mes nunga-nungas, mon coeur balance. Paris : Gallimard-Jeunesse, 2002. 151 p. : couv. Ill. En coul. ; 20 x 13 cm. ISBN 2-07-055163-6 8 €

    (JPG)

    Georgia Nicolson nous livre le contenu de son journal intime, dans lequel elle nous fait part de ses états d’âme cyniques sur le monde qui l’entoure. Maintenant âgée de 15 ans, Georgia commence à trouver parfois embarrassantes ses excroissances mammaires, mais ce n’est rien à côté de son père qu’elle ne voudrait plus voir. Parce qu’il s’emballe facilement, son cœur, pourtant offert à son « Super-Canon » de Robbie, commence à lui jouer de vilains tours...

    Georgia a rédigé 4 autres journaux intimes et persiste et signe sur le site : http://www.georgia-nicolson.co.uk/index.php.

    Il vous est possible de consulter la critique de cet ouvrage sur le site : http://jeunet.univ-lille3.fr/spip/article.php3 ?id_article=203

    Chacun de ces ouvrages abordent la puberté de manière différente, mais toujours en douceur et avec humour.

    Faire un pas vers l’inconnu

    Pour ne pas brusquer nos bambins, tandis que l’album alterne la confrontation au réel et à l’imaginaire, le roman et le documentaire permettent une succession d’actions et de thèmes bien présents dans la vie des ados. En effet, dans l’album, l’enfant distingue très bien s’il est à « l’extérieur » ou à « l’intérieur » de son corps :
    -  à « l’extérieur » , il peut s’identifier aux héros, se reconnaître face aux petits tracas que peuvent causer « Monsieur et Madame hormones » chaque jour ;
    -  à « l’intérieur », difficile de savoir à quoi ressemblent « Monsieur et Madame hormones », ainsi que leur chien !!! Pour ma part, je les trouve plutôt effrayants. Mais n’est-ce pas tout autant effrayant de grandir ? Evidemment !!! Mais c’est tellement plus rassurant lorsque c’est nounours qui raconte « l’histoire de Monsieur et Madame hormones ». Le roman, quant à lui, est en fait un journal intime. Une adolescente raconte jour après jour, heures après heures et parfois ...d’une minute après l’autre... ses mésaventures : ses problèmes familliaux, les copines, sa relation avec « super canon » (« yess, trois fois yess !!! » lol). Enfin, le documentaire est structuré en trois thèmes se succédant de façon progressive : « faire face au mal », « être en accord avec son corps » et « devenir moins vulnérable ».

    Mettre les pieds dans le plat

    Et bien oui, c’est bien joli tout ça, mais quand faut y aller, faut y aller !!! C’est bien connu, la communication n’est pas toujours facile, que ce soit avec les petits qui posent bien trop de questions et les ados qui savent tout sur tout et ne veulent rien savoir (du moins, rien qui ne vienne de leurs parents !! smiley L’avantage du livre est qu’il emploie le langage adéquat au public ciblé. Par conséquent, chacun des ouvrages utilisent un langage assez simple. Hormis le journal intime, l’album et le documentaire utilisent, chacun à leur niveau, les termes exacts :
    -  l’album explicite très bien des termes tels que : hormones, horloge interne, règles, pénis... C’est une qualité d’autant plus appréciable, que nous rencontrons nombres d’ouvrages abordant la question avec des termes plutôt « gaga » (zizi , petite fleur, petite abeille, choux et compagnie).

    -  le documentaire s’adresse aux adolescents par le biais d’un langage suffisamment vulgarisé, tout en utilisant des termes scientifiques. Ceux-ci sont mis en avant dans des encadrés avec définitions. Les adolescents pourront d’ailleurs juger de la fiabilité des informations grâce à des témoignages (non seulement de scientifiques, mais également d’adolescents). Par ailleurs, des compléments d’informations leurs sont proposés dans des encadrés « le saviez vous », « pour aller plus loin » et « bon à savoir ».

    -  Pas de termes scientifiques pour le journal intime, mais des états d’âme et des problèmes bien réels : « expansion du versant mammaire », « niveaux de cotation des choses à faire avec les garçons »... On s’adresse à des adolescents comme ils s’adressent l’un à l’autre.

    Mettre en appétit

    du texte, du texte, encore du texte... ... Pas sûre que ça attire du monde, quand bien même le sujet serait intéressant ! Les éditeurs l’ont bien compris : en matière de jeunesse mieux vaut miser sur la couleur, la mise en page ... Ainsi, dans l’album, les couleurs sont plutôt tendres, mais évoluent en fonction du contexte : elles sont plus sombres lorsqu’on est chez « Monsieur et Madame hormones ». Ensuite, qui dit album dit illustrations... beaucoup d’illustrations. Ici elles surplombent le texte, qui en est complémentaire. Au contraire, dans le documentaire, il y a plus de texte que d’images. Celles-ci illustrent les propos de façon humoristique et permettent d’aérer l’ouvrage (qui pourrait sembler rébarbatif sans elles). L’ouvrage est également doté de photos, ce qui permet à l’adolescent de s’identifier au sujet. Les couleurs, quant à elles, sont claires et changent en fonction des thèmes abordés : cela évite la désorientation cognitive. L’adolescent a ses repères. Le journal intime n’est pas illustré, mais les propos sont suffisamment explicites pour s’imaginer la scène : « il a introduit sa langue dans mon oreille ... mortel ! ». Ici l’expression « je ne vais pas te faire un dessin » prend tout son sens !!!

    Avoir la peau du ventre bien tendue

    Pour conclure, je dirais que ces ouvrages abordent le thème de la puberté avec légèreté et fraîcheur. On n’en dit ni trop, ni trop peu, et chacun repart rassasié et satisfait de sa lecture. Il semble donc que la bibliothèque de l’enfant à ce sujet peut évoluer avec lui, selon son âge et ses attentes.

    Fanny Rousseau

    Deust 2

    UFR IDIST