Site littérature jeunesse de lille 3

Paroles de CHAT (mini thèse)

Quand les félins deviennent bavards...
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Langue de chat

    (GIF)

    Langue de chat [Texte imprimé] / Jean-Noël Blanc. - Paris : Scandéditions-la Farandole, 1993 (27-Mesnil-sur-l’Estrée : Impr. Firmin-Didot). - 138 p. : couv. ill. en coul. ; 19 cm. - (Accents). ISBN 2-209-06730-8 (br.) : 52 F

    Jérémie est en sixième, il n’a pas de frère, ni de sœur, pas d’amis, mais il a pour compagnon, un chat, pas n’importe quel chat, un chat tout noir qui s’appelle Moustache. Un jour, Moustache se met à parler en articulant très difficilement, seul Jérémie l’entend. Un attentat, à Paris, le samedi suivant, voilà ce que lui annonce Moustache. Jérémie ne peut pas laisser faire cela, pourtant les adultes qui l’entourent n’y croient pas. Sans aide, y parviendra t-il ?

    Le chat du rabbin

    (JPG)

    La Bar-Mitsva [Texte imprimé] / scénario, Joann Sfar.... - Paris ; Barcelone ; Bruxelles [etc.] : Dargaud, 2002 (45-Malesherbes : Impr. Partenaires livres). - 48 p. : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 30 cm. - (Le chat du rabbin ; 1) (Poisson pilote). ISBN 2-205-05207-1 (rel.) : 9,45 EUR

    Au début du XXe siècle, le chat d’un rabbin d’Alger raconte sa vie et ses dialogues avec son maître. En effet, ce chat parle depuis qu’il a dévoré le perroquet mais il ne dit que des mensonges ou des vérités blessantes. Surtout, l’animal veut devenir juif pour plaire à Zlabya, la fille du rabbin.

    Tobermory

    (JPG)

    Tobermory / Saki ; traducteur, Jean Rosenthal. - Genève : La Joie de lire, 1991. - 31 p. ; 23 cm. - (Histoire brève) Trad. de l’anglais. Trad. de l’anglais. Trad. de : " Tobermorey. ". ISBN 2-88258-016-9 : 62 F

    Mr. Cornelius Appin ne semblait pas particulièrement ingénieux, même si la rumeur prétendait qu’il n’était "pas bête." Et pourtant, lors de la réception des Blemley, il déclara qu’après dix-sept années de recherche, il allait apporter au monde une découverte exceptionnelle. Mais qu’avait-il donc trouvé ? Appin avait, ni plus ni moins, appris à parler à Tobermory, le vieux chat des Blemley... Il prétendait même pouvoir appliquer sa méthode à tous les animaux ! Les révélations de Tobermory, son premier élève, ne seront cependant pas du goût de tous les invités...

    Un chat venu de l’espace

    (JPG)

    Un chat venu de l’espace [Texte imprimé] / Dyan Sheldon ; trad. de l’anglais par Anne-Marie Chapouton ; ill. de Sue Heap. - Paris : Flammarion, 1992 (45-Manchecourt : Impr. Maury Eurolivres). - 100 p. : ill., couv. ill. en coul. ; 17 cm. - (Castor poche. Junior). ISBN 2-08-162248-3 (br.) : 20 F

    Dans la rue, Sara Jane rencontre un chat qui parle. Il dit venir d’une autre planète et exige de s’installer chez elle ! Mais sa mère est allergique aux chats et son frère a deux canaris. Impossible ? Rien n’est impossible pour un chat extraterrestre...

    Différences et points communs entre ces quatre ouvrages

    Ces quatre livres ont tous un point commun. Le héros est un chat mais pas n’importe quel chat. Un chat qui est doté de la parole humaine. Dans chacun d’eux, un chat ordinaire se met subitement à parler mais ce thème est traité de façons très différentes. Dans le roman Langue de chat, le thème principal est la guerre ce qui lui donne un ton très dramatique alors que les trois autres auteurs ont misé sur l’humour.Le chat du rabbin par exemple est une bande dessinée qui a pour thème la religion.

    Les quatre chats sont également très différents les uns des autres.Le chat du chat du rabbin est facétieux et menteur. Dans Tobermory celui-ci est moqueur et un peu cruel et dans Un chat venu de l’espace il ne cesse de faire des grosses bêtises.Au contraire dans le roman Langue de chat (en dehors des périodes où il parle) « Moustache » est tout à fait ordinaire. On remarque d’ailleurs que l’auteur connaît certainement bien les chats car il décrit son comportement avec une grande précision. Les propriétaires d’un chat lisant ce roman reconnaîtraient sûrement leur félin dans la description de ces attitudes. Dans la BD ce sont les dessins de l’illustrateur qui montrent que celui-ci a du longuement les observer. Au contraire dans Tobermory le chat n’est absolument pas décrit. L’auteur aurait très bien pu choisir un autre animal à qui il aurait donné la parole. Son choix s’est peut être porté sur un chat car c’est un animal fier et espiègle. En effet Tobermory s’amuse à faire éclater des scandales en révélant des secrets honteux pour les invités.

    Une autre différence entre le roman Langue de chat et les trois autres ouvrages réside dans le fait que Arthur (Un chat venu de l’espace), Tobermory ou Le chat du rabbin parlent de façon spontanée et réfléchissent comme des humains alors que Moustache prononcent difficilement les quelques mots qui sont décrits dans le roman comme des raclements de gorge.

    Nous l’avons vu dans les deux romans et la bande dessinée il est question de chats qui héritent spontanément de la parole. C’est très différent pour le roman Un chat venu de l’espace. Dans ce livre il est aussi question d’un chat qui parle mais on apprend plus tard que ce n’est pas un vrai chat mais un extraterrestre qui a pris l’apparence d’un chat pour visiter la Terre. Pourquoi un chat ? Parce que comme le dit Arthur lui-même : « les chats sont beaux, intelligents et normaux », « personne n’imaginerait qu’un chat est un extraterrestre ».

    Pour conclure, je dirais que le choix du chat comme « animal parlant » est un très bon choix car c’est un animal très expressif et intelligent. Le chat, à part dans Langue de chat où le ton est dramatique apporte une part d’humour à l’œuvre. D’ailleurs, les propriétaires d’un félin pourront certainement confirmer qu’ils s’attendent parfois à les entendre parler.

    safia,TARACHE Deust 2 STID UFR IDIST