Site littérature jeunesse de lille 3

Comment survivre quand on se sent nul ? de Emmanuelle Rigon et Sylvie Baussier

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    C’est un livre mode d’emploi : plusieurs situations y sont décrites. Il est destiné aux élèves qui entrent au collège mais aussi aux élèves timides et à tous ceux qui n’ont pas confiance en eux. Par exemple, on veut être délégué de classe mais on a peur de se présenter ou on a peur d’un échec.

    (GIF)

    Les illustrations sont drôles et à la fin de chaque situation apparaît une règle d’or qui nous aide.

    par le club lecture du collège de Oignies

    Avis d’un autre lecteur

    Un guide qui répond aux multiples questions que se posent les ados et préados en mal d’affirmation. Il est publié dans une série récente axée sur la psychologie chez Albin Michel Jeunesse.

    Ces petits manuels de survie apportent des réponses aux jeunes qui ne trouvent pas toujours d’interlocuteur adulte pour répondre à leurs questions, qu’ils soient en famille, à l’école, qu’ils soient des garçons ou des filles, que leurs parents se séparent, ou encore qu’ils se trouvent nuls.. Les analyses sont un peu « psy » mais les conseils sont bourrés de bon sens (parfois un peu simplistes !), réalisables immédiatement pour ceux qui veulent se prendre en main.

    Emmanuelle Rigon, psychothérapeute auprès des enfants et des familles, a déjà écrit un livre destiné aux parents sur ce thème de l’estime de soi, de la confiance et de l’affirmation des enfants. Elle s’est associée avec Sylvie Baussier, auteur de documentaire pour enfants, pour traiter des problématiques courantes de l’adolescence dans un style simple, avec humour et recul.

    Une cinquantaine de questions- réponses sont traitées et présentées sur un même modèle : celui d’un article de trois pages. L’écriture, toujours très accessible, emploie des expressions du langage parlé du style « tu craques ! » ou « tu as tiré le gros lot », sans jamais tomber dans la familiarité et en gardant la bonne distance au lecteur :

    -  Le titre est une simple phrase affirmative qui met en évidence la problématique : « ma maladresse me pèse » ; « j’ai du mal à me faire des amis » ; « ma sœur fait tout mieux que moi » ; « je suis le souffre douleur de la classe ».

    -  Le chapeau s’adresse directement au lecteur en le tutoyant. La situation problème est exposée avec quelques phrases courtes, simples et directes. Le vocabulaire de l’empathie, de la compréhension, de l’écoute et de l’aide est employé afin d’accrocher le lecteur : « tu dois être très malheureux et on le comprend ! » ; « qu’est ce qui se passe pour que tu vives cette situation ? ». Enfin, l’adolescent, souvent empêtré dans son mal de vivre et en proie à de multiples interrogations , sent qu’il sera ici compris, reconnu et entendu, voire même conseillé et aidé au travers de cette lecture.

    -  Dans le texte à connotation plus psychologique, les auteurs développent la question sous un angle plus analytique. Tout en restant à la portée de nos jeunes lecteurs, ils émettent des hypothèses, proposent des pistes pour comprendre, prendre du recul, dédramatiser, relativiser la situation et faire évoluer le jeune dans sa réflexion.

    -  La rubrique A toi de jouer ! présentée sous forme de plusieurs post-it donne des solutions sur le mode de l’injonction. Des idées simples et judicieuses, des conseils avisés, pour reprendre confiance en soi, changer sa façon de voir le monde, ne plus se prendre pour un nul. En bref être un préadolescent voir un adolescent mieux dans ses baskets.

    -  Un dessin humoristique d’Henri FELLNER en noir et blanc illustre avec humour et perspicacité chaque question.

    -  En conclusion, la petite règle d’or : « Ne deviens pas prisonnier du regard des autres » ; « La séparation, c’est toujours une histoire d’adultes » ; « La valeur ne se mesure pas au nombre d’amoureux »....

    Avec un large sommaire, balayant des questions les plus anodines aux plus graves, du bouton sur le nez à la maltraitance morale...ce livre cible juste au niveau des préoccupations des « années collèges » : la vie scolaire, le corps et ses transformations ; la vie en famille ; l’avenir professionnel ; et la relation aux autres, ses amis, ses amours. Les ados et les préados devraient s’y retrouver tant au niveau du questionnement que du niveau de lecture adapté à cette tranche d’âge..

    De par sa composition, ce documentaire permet des entrées multiples, et une lecture parcellaire. Il est possible d’aller d’une question à l’autre sans tout lire ou tout simplement ne lire que ce qui nous intéresse ; Cela devrait motiver les faibles lecteurs ou tout simplement les garçons sans doute moins friands de ce genre de documentaires.

    par Martine Jourdain ( DEUST module 9 lecture publique) décembre 2004

    RIGON, Emmanuelle, BAUSSIER, Sylvie. Comment survivre quand on est nul. Albin Michel jeunesse, 2004. (Comment survivre). ISBN 2226143467