Site littérature jeunesse de lille 3

L’Heroic Fantasy : romans et bandes dessinées

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    L’Heroic Fantasy : romans et bandes dessinées

    L’Heroic Fantasy est un genre qui explose depuis les années 80 aussi bien en romans qu’en bandes dessinées. Beaucoup de revues spécialisées en parlent mais les mêmes ouvrages ne sont pas toujours classés dans les mêmes catégories ; en effet, une bande dessinée comme Thorgal est classée une fois en Aventures et une autre fois en Heroic Fantasy. Aussi, pour ce sujet, j’ai choisi de me fier à la classification de la Bédéthèque Idéale, ouvrage publié par le Musée de la Bande Dessinée et de travailler sur trois bandes dessinées reconnues comme étant des exemples du genre de l’Heroic Fantasy : Lanfeust de Troy, La quête de l’oiseau du temps et Thorgal.

    Après avoir fait ce choix, la question est maintenant de savoir en quoi l’Heroic Fantasy en bande dessinée diffère ou se rapproche de ce qu’elle est dans le roman.

    Pour cela j’ai choisi de prendre comme points de comparaison la définition et l’historique du genre, les personnages et les caractéristiques propres à chacun des deux types d’ouvrages. Pour pouvoir comparer avec les bandes dessinées précédemment sélectionnées, j’ai choisi Le Seigneur des Anneaux et Les Dames du Lac.

    I.Définition

    I.1 Selon les ouvrages spécialisés

    D’après la revue Griffon, l’Heroic Fantasy ou Fantasy épique est un des sous-genres dominant de la fantasy.

    Elle se caractérise par une histoire qui a pour cadre une époque médiévale. Dans ce cadre, la magie existe, de même que les créatures surnaturelles et les divinités y interviennent fréquemment. Les personnages principaux (dont on connaît la généalogie) sont souvent des guerriers avides de combats.

    De plus, l’histoire se présente comme étant une saga en plusieurs volumes avec un monde inventé et cartographié.

    Le Dictionnaire du Fantastique rajoute que les personnages sont souvent hypertrophiés, du style de Conan le Barbare. L’histoire baigne dans un univers de légendes où les forces du mal sont sans cesse opposées aux forces du bien, et souvent par l’intermédiaire de forces occultes, on assiste à des combats titanesques et spectaculaires. Mais l’Heroic Fantasy peut également trouver ses sources dans le Moyen-Age en particulier à l’époque du Roi Arthur, des chevaliers de la Table Ronde et de la quête du Graal. En fait ce genre est un curieux mélange de légendes anciennes et de Science Fiction puisque la plupart du temps des héros barbares se voient opposés à la technicité la plus sophistiquée.

    I.2 Applications aux ouvrages sélectionnés

    Au vu de ces définitions on peut donc confirmer ou non si les ouvrages choisis relèvent bien de l’Heroic Fantasy.

    Si l’on regarde Le Seigneur des Anneaux, il se déroule dans un monde imaginaire, La Terre du Milieu, et on y trouve des magiciens comme le personnage de Gandalf ainsi que des créatures imaginaires comme les trolls ou les hobbits. L’histoire repose sur une opposition entre les forces du bien et les forces du mal, ces dernières souhaitant conquérir le monde grâce à un anneau magique.

    Les Dames du Lac retrace l’histoire du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde vu par la Fée Morgane.

    Lanfeust de Troy se déroule dans le monde imaginaire de Troy et tout comme Le Seigneur des Anneaux raconte l’histoire d’une quête pour la conquête du pouvoir. Troy est un monde rempli de magie et d’animaux étranges comme les trolls et les pétaures.

    La Quête de l’oiseau du temps se passe aussi dans un monde imaginaire et on y trouve également de la magie et des créatures fantastiques. C’est encore une histoire de quête pour empêcher les forces du mal de prendre le pouvoir.

    Enfin, Thorgal est un personnage évoluant dans le monde des Vikings, c’est-à-dire à une époque médiévale, et rencontrant toute sorte de créatures sorties des légendes scandinaves comme le dieu Odin. De plus Thorgal est confronté à la technicité sophistiquée du fait qu’il est originaire d’un peuple très évolué et vivant dans les étoiles.

    Ces ouvrages, de part les différentes caractéristiques présentées ci-dessus, relèvent donc tous du genre de l’Heroic Fantasy et vont alors pouvoir être soumis à une comparaison.

    II. Historique

    II.1 Le roman

    La première comparaison sera historique. Quelle sorte d’ouvrage est apparue en premier ? Les romans ou les bandes dessinées ? Il est important de répondre à cette question afin de savoir par la suite lequel aurait pu copier ou réinterpréter l’autre ou si les deux types ont évolué parallèlement de la même manière ou différemment.

    L’Héroïc Fantasy étant comme nous l’avons vu précédemment un sous-genre de la Fantasy, nous allons d’abord étudier l’histoire de celle-ci.

    Considérée à ses débuts comme une forme "irrégulière" des récits de science fiction, la Fantasy a acquis peu à peu un statut de genre littéraire à part entière. Le mot "fantasy" désigne à l’origine l’imagination créatrice mais depuis les années 40 cela commence à désigner aussi un genre littéraire. En effet, en 1949 paraît aux Etats-Unis le premier magazine où l’on trouve le terme de Fantasy : The Magazine of Fantasy. Pour les auteurs de Fantasy, il s’agissait d’introduire plus de souplesse, de variété et de liberté dans l’univers dominant de la science fiction. Il fallait être plus poétique, insolite et moins stupéfiant.

    La distinction est subtile et le public ne la comprend pas alors le magazine change de nom et devient : The Magazine of Fantasy and Science Fiction. La Fantasy est alors considérée comme une science fiction irrégulière, incomplète. Mais à partir des années 60, on se met à relire Conan de Robert Howard et Le Cycle des épées de Fritz Leiber et de là se mettent en place les premières règles du genre : il faut un univers avec sa géographie et son histoire, donner un minimum de pseudo-explication à l’utilisation de la magie et enfin de jeunes barbares comme héros. Ce genre commence à s’appeler l’HEroIc Fantasy.

    II.2 La Bande dessinée

    On peut donc constater que c’est le genre romanesque qui apparaît en premier. La bande dessinée commence à apparaître dans les années 1930 mais de manière diffuse : ce sont plus les prémices du genre avec Tarzan of the Apes ou Flash Gordon. Mais ce sont des bandes dessinées essentiellement humoristiques où on trouve le goût de l’aventure en même temps qu’un modèle de surhomme capable de maîtriser la nature grâce à sa force physique.

    Avec la barbarie nazie, la glorification de la force brute et de l’idéologie païenne deviennent douteuses ; aussi l’Heroic Fantasy ne subsiste en bande dessinée que sous une forme adoucie.

    A partir de 1970, on observe l’adaptation en bandes dessinées de nombreux romans comme Conan ou Elric le Nécromancien de Moorcock.

    L’Heroic Fantasy en bande dessinée est de tradition anglo-saxonne mais elle s’impose presque simultanément aux Etats-Unis et en Europe. En France, elle n’apparaît qu’après 1968 et explose dans les années 80 grâce aux jeux de rôle. En 1975, apparaissent les magazines Métal Hurlant et Imagine.

    L’Héroïc Fantasy apparaît donc en premier en roman comme cela est souvent le cas en littérature mais la bande dessinée la suit de peu et chacune connaisse leur propre histoire jusqu’au moment où les romans sont adaptés en bande dessinée. Aujourd’hui, on trouve peu d’adaptations de ce type, les romans ayant leurs auteurs et leurs illustrateurs propres.

    Après avoir étudié l’histoire de l’Héroïc Fantasy, passons maintenant à l’analyse de ces caractéristiques.

    III. Les personnages

    III.1 Les héros

    En première analyse, nous étudierons les héros. En effet, ce sont les personnages auxquels nous sommes le plus vite confrontés lorsqu’on lit un roman ou une bande dessinée.

    Tout d’abord, le héros d’Heroic Fantasy est-il un homme ou une femme ? En effet, dans certains genres les héros sont majoritairement féminins ou masculins ; c’est le cas, par exemple, de la Bande dessinée humoristique : les héros sont principalement des hommes comme dans L’Agent 212, Pierre Tombal ou Astérix.

    Si on considère l’Heroic Fantasy, on se rend compte qu’il n’y a pas vraiment de prédominance de l’un ou l’autre sexe. En effet, les héros sont autant des hommes que des femmes et cela aussi bien en romans qu’en bandes dessinées. En effet, dans les deux romans que j’ai choisis de retenir pour ce travail, on trouve une fois un homme en tant que héros (Frodon dans Le Seigneur des Anneaux) et une fois une femme (Morgane dans Les Dames du Lac). Il en est de même pour les bandes dessinées : nous avons deux héros Lanfeust et Thorgal et une héroïne Pélisse (La Quête de l’oiseau du temps). Mais on peut citer aussi d’autres exemples de bandes dessinées où les héros sont de sexe féminin : Atalante, Marlysa, Aria...

    De même, ces héros ou héroïnes sont de forme humanoïde sans pour autant être toujours des êtres humains : c’est le cas de Frodon, par exemple, c’est un hobbit. Il cotoît des humains et on sait qu’il est beaucoup plus petit qu’eux et possède des grands pieds qui n’ont pas besoin de chaussures ; pourtant mis à part ces quelques différences (qui ne se remarquent pas trop à la lecture) il a tout de l’être humain.

    Enfin, ces héros ne sont pas des barbares sans cervelle comme le suggère la définition du Dictionnaire Fantastique. En effet, Les Dames du Lac narre la vie du Roi Arthur et il n’est nulle part question de barbares hypertrophiés mais plutôt de la disparition d’un monde (la culture celtique) au profit d’un autre (le monde Anglo-Saxon). De même, dans Le Seigneur des Anneaux, les barbares sont plutôt les ennemis du héros comme les Orques, et Frodon qui est moitié plus petit qu’un être humain ne nous semble pas du tout hypertrophié !

    Par contre, dans l’univers de la bande dessinée, cela est moins visible. Certes Thorgal possède une grande force mais aussi une grande intelligence. Pélisse, elle, est aussi une femme forte et sait très bien se battre tout en ne manquant pas d’intelligence mais a quand même besoin d’être aidée dans sa quête par un chevalier. Mais le cas de Lanfeust est tout autre car il ressemble beaucoup plus au profil du barbare très fort et sans une grande intelligence : il commence par se battre et se pose des questions après. Mais comme nous le verrons ultérieurement, Lanfeust est une bande dessinée qui se moque des stéréotypes de l’Heroic Fantasy, ce qui explique le profil du héros.

    III.2 Les personnages secondaires

    Tout d’abord, l’Heroic Fantasy se caractérise par une multitude de personnages secondaires, à tel point qu’on a même parfois tendance à s’y perdre. Et cela aussi bien en roman qu’en bande dessinée. Dans cette dernière, le côté graphique permet toutefois de mieux repérer les différents personnages.

    De plus, ces personnages sont de sexe et d’espèces variées. En effet, on y rencontre aussi bien des femmes comme Arwen (Le Seigneur des Anneaux), Aaricia et Kriss de Valnor (Thorgal), Cixi et Cian (Lanfeust) que des hommes : Aragorn et Pippin (Le Seigneur des Anneaux), Nicolède et Hébus (Lanfeust), Arthur et Lancelot (Les Dames du Lac)...

    Ensuite, ces personnages secondaires ne sont pas forcément humains. C’est le cas d’Hébus qui est un troll ensorcelé afin qu’il ne dévore pas ses compagnons ; Pélisse possède un fourreux, petit animal qui la protège en se nourrissant de son énergie lorsqu’il doit la défendre ; Gimli et Legolas, amis de Frodon, sont respectivement un nain et un elfe ; et enfin Thorgal rencontre plusieurs fois des Dieux comme Thor ou Odin.

    Enfin, ces personnages secondaires forment une sorte de communauté autour du héros et sont souvent présents tout au long de la quête. Par exemple, Lanfeust est entouré de Cixi, Cian, Nicolède et Hébus ; Frodon de Pippin, Merry, Sam, Gimli, Aragorn, Gandalf, Legolas et Boromir. Certains de ces personnages, par contre, n’apparaissent que le temps de quelques épisodes ou alors périodiquement. C’est le cas, par exemple, de Kriss de Valnor qui est apparue dans Les Archers et que l’on retrouve dans de nombreux épisodes par la suite.

    On constate donc que les personnages secondaires ont une grande importance dans l’Heroic Fantasy et cela tant en roman qu’en bande dessinée. En effet, sans eux le héros semble perdu. Cette importance des personnages secondaires se voit aussi dans le fait qu’ils prennent parfois la place du héros, cela le temps d’un chapitre ou d’un épisode. On peut citer, par exemple, Aaricia la femme de Thorgal qui est l’héroïne de Louve ou Aragorn à qui sont consacrés de nombreux chapitres du Seigneur des Anneaux.

    IV. Quelques caractéristiques de l’Heroic Fantasy en bande dessinée

    Les quelques points que nous avons traités précédemment montrent que les romans et les bandes dessinées d’Heroic Fantasy ont bien des traits communs aussi bien en ce qui concerne l’historique que les personnages. Cependant, la bande dessinée compte quelques particularités supplémentaires qu’on ne retrouve pas dans les romans : ce sont l’érotisme et l’humour.

    IV.1 L’érotisme

    En effet l’Heroic fantasy en bande dessinée est marqué par une forte touche d’érotisme que l’on retrouve aussi bien dans le graphisme que dans les dialogues. Prenons La Quête de l’oiseau du temps, dès la première page du premier épisode, on fait connaissance avec Pélisse qui ne porte qu’une tunique verte couvrant à peine les parties intimes de sa sculpturale anatomie et cela perdure durant tout l’ouvrage.

    De plus, il y a aussi les dialogues comme celui où un des personnages pense en voyant Pélisse "Quel cul !" [1] ou alors lorsque les héros arrivent dans un pays où c’est la saison des "basses douleurs" et que tous les hommes sont prêts à "agresser" Pélisse à la moindre occasion.

    Lanfeust de Troy n’est pas en reste, il suffit pour cela d’observer les personnages féminins notamment Cixi qui est toujours vêtue de tenues rouges particulièrement affriolantes. Par contre, sa sœur Cian porte des tenues très décentes qui laissent tout de même deviner les formes de son corps. De plus, Cixi ne se limite pas à porter des tenues sexy, elle a aussi des attitudes provocantes et ceci dès que l’on fait sa connaissance - une des plus célèbres étant le moment où elle ramasse le monocle de son père laissant à Lanfeust le soin d’admirer son postérieur très découvert [2].

    Comme dans La Quête de l’oiseau du temps, l’érotisme ne se limite pas qu’aux images, il apparaît aussi dans les dialogues. Ainsi, par exemple cette phrase de Cixi à Lanfeust dont elle vient de faire évaporer l’eau du bain : "Hi Hi ! En effet...Tu as l’air content de me voir. Un peu de fraîcheur calmera tes afflux sanguins" [3]. Sans compter, les multiples chansons paillardes, toujours déclamées par Cixi, pour faire avancer les pétaures (animal de transport qui n’avance que quand son conducteur chante).

    Par contre, Thorgal n’a pas du tout la même consonance érotique que les deux autres bandes dessinées. En effet, il y a plus une recherche de réalisme dans les dessins et les tenues des femmes ne sont pas fortement échancrées ou moulantes mais il arrive quand même à de rares occasions que l’on découvre le corps d’une femme qui, par exemple, souhaite s’offrir à Thorgal. Les dialogues, eux, ne sont pas équivoques comme l’étaient ceux que l’on a pu étudier précédemment. Mais Thorgal constitue une exception dans ce domaine car les autres bandes dessinées d’Heroic Fantasy ont toutes des touches érotiques.

    La première caractéristique de la bande dessinée d’Heroic Fantasy est donc la présence d’un certain érotisme. Cependant celui-ci reste toujours très suggérée autant dans le graphisme (on ne voit pas de femmes nues, leurs formes sont juste très prononcées et découvertes) que dans le dialogue (les termes ne sont pas dits crûment mais juste suggérés).

    IV.2 L’humour

    La deuxième caractéristique de ce genre de bande dessinée est de contenir énormément d’humour surtout Lanfeust de Troy et La Quête de l’oiseau du temps. Thorgal, lui se présente comme étant beaucoup plus sérieux et réaliste.

    L’humour peut se présenter de plusieurs façons : tout d’abord, on le trouve, bien entendu, sous forme graphique avec les mimiques des personnages, un accoutrement particulier... Nous pouvons citer, par exemple, le visage déconfit du troll Hébus lorsque Lanfeust lui crie qu’il est impuissant [4].

    Ensuite, l’humour peut aussi se manifester à travers des personnages burlesques à qui il arrive toujours toutes sortes d’aventures. Dans les bandes dessinées retenues on trouve peu de ce type de personnages, ceux qui s’en rapprocheraient le plus étant Touret dans La Quête de l’oiseau du temps et le personnage de Lanfeust lui-même.

    Enfin, le type d’humour le plus répandu dans ce genre littéraire est celui contenu dans les dialogues : on y trouve des jeux de mots tels que le moment où le sage Nicolède présente le troll Hébus qu’il vient d’enchanter : "Je vous présente Hébus, le troll", réponse de ce dernier : "Je suis enchanté" (accompagné d’une révérence) [5]. La série Lanfeust de Troy est truffée de ce genre de jeux mots et aussi de nombreux comiques de situation reposant souvent sur le personnage du troll. En effet, celui-ci est enchanté ce qui l’empêche de faire du mal à ses compagnons mais cela ne le détourne pas complètement quand même de sa vraie nature et il continue à tuer des êtres humains ou des animaux énormes, à prendre soin des mouches qui tournent sans arrêt autour de lui vu qu’il ne se lave pas, à boire de la bière...

    Dans La Quête de l’oiseau du temps, il n’y a pas beaucoup de jeux de mots, l’humour reposant aussi essentiellement sur le comique de situation, mais ils sont beaucoup moins nombreux que dans Lanfeust de Troy. Par exemple, un passage assez humoristique est le moment où Bragon, connu pour sa susceptibilité, se fait remettre à sa place par Pélisse alors qu’il est en train de lui hurler dessus : "Ecoute-moi bien gamine ! Fille de Mara ou non, je ne supporterai pas que...que...Au fait qui est ton père ?" "Qui sait Bragon, peut-être toi, mmh ?".

    De plus, on peut signaler une des particularités supplémentaires de Lanfeust qui est l’habitude qu’ont pris les dessinateurs d’insérer des messages cachés dans leurs dessins ; cela peut être, par exemple une affiche placardée sur un arbre et qui lorsqu’on retourne le livre annonce qu’il y a un anachronisme dans la page ou alors une affiche publicitaire sur un mur au profit des Editions Soleil, etc...

    On peut donc observer que l’humour est très important dans les bandes dessinées d’Heroic Fantasy. Il y en a aussi dans les romans mais il est beaucoup moins présent et certainement plus subtil. En effet, si la série Lanfeust de Troy déploie autant d’humour c’est qu’elle se revendique comme étant une parodie des stéréotypes de l’Heroic Fantasy tels que le héros barbare au corps hypertrophié ou les pouvoirs magiques que possèdent souvent les héros ou leur entourage (à Troy tout le monde a un pouvoir mais il peut être, par exemple, de faire tomber des maisons ou de tuer les mouches).

    Conclusion

    En conclusion, nous remarquons donc que faire une comparaison entre les romans et les bandes dessinées d’Heroic Fantasy n’est pas toujours aisée car ces deux genres ont en fait une histoire très proche et le même type de façons de représenter leurs différents personnages. La seule différence notable est le fait que les bandes dessinées contiennent beaucoup plus d’érotisme et d’humour.

    D’une manière générale, on a l’impression que les bandes dessinées se prennent un peu moins au sérieux que les romans, mis à part quelques exceptions comme Thorgal.

    Bien entendu, l’étude réalisée ne portait que sur cinq ouvrages, deux romans et deux bandes dessinées, et qui même s’ils sont considérés comme des classiques du genre, ne peuvent fournir une règle générale sur les caractéristiques de l’Heroic Fantasy. Il faudrait pour cela étudier un plus grand nombre de documents et voir à rencontrer les auteurs afin de peut-être réussir à comprendre pourquoi les bandes dessinées nous semblent rechercher moins de sérieux que les romans. Bérangère Loeuilleux (2003)

    Bibliographie

    Ouvrages généraux

    POZZUOLI, Alain, KREMER, Alain, Dictionnaire du fantastique, Grancher, 1992.

    La Bédéthèque idéale : édition 2002-2003, CNBDI, Musée de la Bande Dessinée, 2002.

    L’Héroïc Fantasy, Lecture Jeune, juillet 1998, n°87.

    Griffon ; avril 2001, n°176.

    Corpus

    ARLESTON, TARQUIN, Lanfeust de Troy, Soleil, Soleil de nuit, à partir de 1996.

    ROSINSKI, VAN HAMME, Thorgal, Le Lombard, à partir de 1980.

    LOISEL, LE TENDRE, La Quête de l’oiseau du temps, Dargaud, à partir de 1998.

    ZIMMER BRADLEY, Marion, Les Dames du Lac, Le livre de poche, 1990.

    ZIMMER BRADLEY, Marion, Les brumes d’Avalon, Le livre de poche, 1991.

    TOLKIEN, J.R.R, Le Seigneur des Anneaux, Pocket, 2001.

    Lanfeust de Troy Tome 1. L’ivoire du Magohamoth Tome 2. Thanos l’incongru Tome 3. Castel Or-Azur Tome 4. Le Paladin d’Eckmül Tome 5. Le frisson de l’Haruspice Tome 6. Cixi Impératrice Tome 7. Les Pétaures se cachent pour mourir Tome 8. La Bête fabuleuse

    La Quête de l’oiseau du temps

    Tome 1. La conque de Ramor Tome 2. Le temple de l’oubli Tome 3. Le Rige Tome 4. L’œuf des ténèbres

    Thorgal

    Tome 1. La magicienne trahie Tome 2. L’île des mers gelées Tome 3. Les trois Vieillards du Pays d’Aran Tome 4. La galère noire Tome 5. Au-delà des ombres Tome 6. La chute de Brek Zarith Tome 7. L’enfant des étoiles Tome 8. Alinoë Tome 9. Les archers Tome 10. Le pays Qâ Tome 11. Les yeux de Tanatloc Tome 12. La cité du dieu perdu Tome 13. Entre terre et lumière Tome 14. Aaricia Tome 15. Le maître des montagnes Tome 16. Louve Tome 17. La gardienne des clés Tome 18. L’épée-soleil Tome 19. La forteresse invisible Tome 20. La marque des bannis Tome 21. La couronne d’Ogotaï Tome 22. Géants Tome 23. La cage Tome 24. Arachnéa Tome 25. Le mal bleu Tome 26. Le Royaume sous le sable Tome 27. Le barbare

    Le Seigneur des Anneaux

    Tome 1. La Communauté de l’Anneau Tome 2. Les deux tours Tome 3. Le retour du Roi

    Les Dames du Lac

    Tome 1. Les Dames du Lac Tome 2. Les brumes d’Avalon


    [1] La Conque de Ramor, p.10, bulle 2

    [2] L’ivoire du Magohamoth, p.16, bulle 5

    [3] L’ivoire du Magohamoth, p.5, bulles 5 et 6

    [4] L’ivoire du Magohamoth, p.28, bulle 6

    [5] L’ivoire du Magohamoth, p.31, bulle 1

    par Bérengère Loeuilleux (Master SID, 1ère année, 2003)