Site littérature jeunesse de lille 3

Et si les premières lectures n’étaient pas forcément des bons souvenirs ? par A. S.

Le Petit Poucet ou ma grande frayeur !
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Et si les premières lectures n’étaient pas forcément des bons souvenirs ?

    Mon premier souvenir de lecture n’est pas ce qu’on peut appeler un bon souvenir, c’est plutôt l’histoire d’un gros chagrin d’enfant. Lorsque ma mère me conta pour la première fois l’histoire du Petit Poucet, j’avais trois ans. Cette histoire ne m’a pas seulement touchée ou émue, elle m’a tranformée en fontaine de larmes pour un long moment. Ma mère ne sachant que faire et ne comprenant pas bien la raison de mon état me conduisit auprès de mon père. Tant bien que mal à travers mes larmes je lui expliquai qu’il fallait réécrire cette histoire car un papa ça ne mangeait pas ses petites filles et une maman ça n’abandonnait pas ses enfants dans la forêt.

    (JPG)
    N’est-ce pas horrible ? (Illustration de Gustave Doré)

    Mon père, prenant une feuille et un crayon, me demanda alors ce qu’il fallait changer. Évidemment, ma propre version du Petit Poucet n’aurait pas eu le même succès que celle de Perrault. En effet, tout changea. Tout changea au point qu’il n’y eut plus rien à raconter puisque dès le début de l’histoire, les parents des sept frères n’eurent pas de soucis d’argent, les sept garçons restèrent donc bien au chaud dans leur maison à l’orée du bois et l’ogre n’eut, par conséquent, pas à manger ses sept filles.

    Heureusement pour moi, ce traumatisme ne dura pas longtemps. Charles Perrault et Hans Christian Andersen purent bercer de leurs contes de fées mon imagination enfantine et développer chez moi un goût pour la lecture qui ne s’est toujours pas démenti.

    AS, L1 HSI, Langues et Culture Antiques

    Forum de l'article : 1 contribution(s) au forum

    Et si les premières lectures n’étaient pas forcément des bons souvenirs ? par A. S. , 17 novembre 2008

    Quel beau souvenir...il était une fois un enfant et un conte ....

    Anne

    Retour au début des forums