Site littérature jeunesse de lille 3

Frisson l’écureuil, de Mélanie Watt

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Lorsqu’un écureuil trouillard rencontre des abeilles tueuses...

    (JPG)
    © Bayard Jeunesse, 2006

    Cet album pour tout petits, abordé sur un ton humoristique, écrit et illustré par la québécoise Mélanie Watt, permet à l’enfant d’appréhender l’inconnu. A travers les yeux de Frisson, un petit écureuil qui a tellement peur de tout qu’il n’ose sortir de son arbre, on peut retrouver cette peur de l’inconnu qui touche en premier l’enfant. En effet, « L’inconnu c’est beaucoup trop risqué quand on est un écureuil trouillard » .

    Originaire du Québec à Montréal et détenant un baccalauréat en design graphique, Mélanie Watt a déjà écrit et illustré plusieurs albums pour enfants, notamment avec Frisson l’écureuil et la suite de ses aventures dans Frisson l’écureuil se fait un ami. Elle montre un talent tant par son écriture, qui inclut un message éducatif à une histoire drôle et attachante, que par ses dessins. Ainsi, dans Frisson l’écureuil, Mélanie Watt a choisi des dessins originaux non seulement parce qu’ils sont simples et pleins de couleurs attractives, ce qui permet à l’enfant une meilleure compréhension et un certain intérêt pour l’album, mais aussi parce que la relation texte-image est une relation d’illustration car l’image redit le texte. Ainsi lorsque Frisson nomme les choses qui lui font peur comme « les extraterrestres », « les abeilles tueuses » ou encore « les microbes », ou lorsqu’il explique ses journées, « il se réveille », « il mange une noisette », « il surveille les environs », « il se couche » l’enfant est capable de comprendre le texte. Le niveau de langage est adapté à l’enfant ce qui favorise sa compréhension. De plus l’auteur insert une note de complicité avec son lecteur puisque au début de l’album, lors de sa présentation, on peut voir que ses journées sont similaires à celles de Frisson : « se réveiller, manger, écrire, dessiner, effacer, dessiner, manger et se coucher ». Cela montre qu’elle est proche de ses personnages.

    Par ce récit, Mélanie Watt veut montrer à l’enfant que ce qu’il y a de plus effrayant dans l’inconnu c’est de s’y jeter. D’ailleurs, elle utilise l’expression « plonger dans l’inconnu » qui aura dans ce récit un sens propre puisque Frisson plonge réellement hors de son arbre lorsqu’il rencontre des abeilles tueuses, et il intégrera même cette activité dans l’organisation de sa journée. Sa nouvelle journée « revue et corrigée » ne change pas radicalement ses habitudes, mais cela permet de montrer que lorsque l’on affronte l’inconnu, on avance pas à pas, et que sa vie n’en sera pas chamboulée pour autant.

    Voici donc un excellent album pour aider l’enfant à grandir.

    Caroline, Z., L1 HSI, Langues et Cultures Antiques

    Post-scriptum

    WATT, Mélanie. Frisson l’écureuil. Montrouge : Bayard Jeunesse, 2006. 34 p.-dépl. : ill. en coul. ; 21 x 21 cm. (Albums). ISBN 10 2-7470-2107-6 Cartonné 9,90€

    Mots clefs : peur, inconnu, écureuil, affirmation de soi

    Dès 3 ans

    Forum de l'article : 2 contribution(s) au forum

    Frisson l’écureuil, de Mélanie Watt, Par : Marlène , 20 février 2008

    bonjour,

    je m’appelle marlène et je souhaite proposer cet album à ma classe de ce1.je voudrai particulièrement les faire travailler sur le personnage de frisson,sur le thème de la peur de l’inconnu,et parvenir à exploiter cet album pour entrer dans la bande dessinée.J’ai deux questions :pensez vous comme moi qu’il est intéressant pour des élèves de CE1 et de quelle manière puis-je les orienter vers la bande dessinée ?

    J’attends impatiemment votre réponse,car j’ai été séduite par l’album et voudrai vraiment avoir l’oportunité de le travailler en classe.

    Cordialement ,Marlène

    Frisson l’écureuil, de Mélanie Watt, 9 mars 2008

    Bonjour !

    Je vous remercie pour votre message et l’importance que vous avez accordé à mon article. Je suis aussi désolée pour le retard de la réponse. Pour répondre à votre question, je pense que cela intéressera vraiment vos élèves d’étudier cet album, puisque d’une part, il s’agit d’un album jeunesse ce qui permet aux enfants de se divertir tout en s’instruisant grâce au message que veut faire passer l’auteur, d’autre part, cet album permet d’"annoncer" la bande dessinée, puisque les illustrations reprennent le texte. Il est donc intéressant de proposer cet album à des élèves de CE1 avant de les orienter vers la bande dessinée.

    En espérant vous avoir apporté quelques précisions, Caroline

    Retour au début des forums