Site littérature jeunesse de lille 3

LE PETIT NICOLAS se raconte à Marie...

Un petit garçon qui amuse les grands comme les petits enfants
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Je suis un petit garçon que l’on définit souvent comme turbulent mais surtout très drôle. Je suis né à la fin des années 50 mais mes histoires se déroulent au début de ces années. Mes deux créateurs disent souvent que je suis comme eux quand ils étaient petits. Il paraît que je fais de sacrées bêtises mais qu’elles font rire des familles entières depuis plusieurs générations ! Je suis celui que tout le monde appelle le Petit Nicolas...
    (JPG)
    Moi !

    Ce qui a fait mon succès, c’est le fait que je raconte moi-même mes histoires. On dit que mon langage enfantin incite au rire. Cependant, aujourd’hui je vais changer tout cela ! Je ne vais pas vous parler uniquement de moi et de mes petites aventures chez le coiffeur et autres, mais plutôt de ma création, de mes amis, de ma famille et aussi un peu de moi, de ce que je deviens.

    Mes deux papas

    Tout d’abord, je vais vous raconter l’histoire de ma création. Il faut savoir que j’ai trois papas : celui qui me fait parler, celui qui me dessine et celui qui me gronde quand je fais des bêtises.

    (JPG)
    Papa Goscinny

    Mon premier papa s’appelle René Goscinny. Vous devez probablement le connaître, on m’a dit qu’il est l’un des auteurs français les plus lus au monde ! Il né le 14 août 1926. Il a grandi dans un endroit appelé Buenos Aires. J’ai regardé sur la carte de France que la maîtresse nous a donnée , mais je ne sais pas bien où c’est. Ses premiers textes et dessins ont été publiés dans le Quartier Latin, le journal de son lycée. Ensuite, il est parti aux États-Unis (il y a rencontré Morris, le monsieur qui a créé Lucky Luke) pour venir en France en 1948. En 1951, il a rencontré son grand ami Albert Uderzo avec qui il a créé Astérix dans le journal Pilote en 1959. C’est cette même année que je suis né, mais je vous en parlerai plus tard. Il a participé à plein d’autres bandes dessinées comme Iznogoud ou Valentin le vagabond. Hélas, le 5 novembre 1977, mon papa René est mort au cours d’un examen médical. Grâce à moi et à mes copains (dont je vous parlerai après), il aura reçu le prix Alphonse Allais de l’humour en 1964.

    (JPG)
    Papa Sempé

    Mon second papa s’appelle Jean-Jacques Sempé. Il est né le 17 août 1932 à Bordeaux. Avant de me faire voir le jour, il plaçait ses dessins dans des journaux comme Sud-Ouest, Le Rire, Noir et Blanc et Ici Paris. Il commence à avoir du succès en 1957 : il a collaboré avec Paris-Match, Punch, L’express, le New York Times, le New-Yorker et surtout Pilote, le journal de mon papa René. Dès 1960, il a publié , presque chaque année, un album chez Denoël. Il m’a récemment redessiné quand mes histoires inédites sont sorties.

    (GIF)
    Mes histoires inédites

    Ma création

    Je vais maintenant vous parler plus précisément de moi ! Je suis, bien évidemment, né de la rencontre de mes deux papas. De 1956 à 1958, Le moustique, un magazine belge, a publié chaque semaine un de mes gags. Hé oui ! Avant d’être le petit garçon qui raconte sa vie, j’ai été un personnage de bande dessinée ! Seulement, mon papa Jean-Jacques ne se sentait pas à l’aise avec ce format, il a préféré tout abandonner !

    Heureusement, en 1959, le Sud-Ouest Dimanche a demandé à mes deux papas de me redessiner pour leur numéro de Pâques. Je suis alors né sous la forme d’histoires illustrées. Tous mes copains et le Bouillon (c’est notre surveillant, et un jour je vous raconterai pourquoi on l’appelle comme ça) sont créés à ce moment-là. Le magazine Pilote, dont je vous ai déjà parlé, a commencé à publier une de mes histoires à chaque numéro.

    (GIF)
    Mon premier recueil aux éditions Gallimard Jeunesse

    Les éditions Denoël ont alors eu l’idée de me publier sous forme de livre : mon premier album intitulé Le Petit Nicolas sort en 1960. Il est composé de 19 histoires qui ont déjà été publiées dans les journaux.

    Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est loin d"être un succès. Le second volume (Les Récrés du petit Nicolas) a failli ne pas voir le jour ! Ca n’aurait pas été juste ! Non mais c’est vrai quoi à la fin ! Heureusement, mes papas se sont battus et ont été soutenus par un éditeur, Alex Grall, qui a insisté pour que mes histoires continuent de sortir sous forme de recueil. Petit à petit, ces livres ont eu du succès.

    Trois autres volumes ont suivi : Les Vacances du petit Nicolas en 1962, Le Petit Nicolas et les Copains (qui fera gagner un prix d’humour à mon papa René) en 1963 et Joachim a des ennuis (Joachim c’est un de mes copains) qui sera rebaptisé Le petit Nicolas a des ennuis, en 1964.

    En 1963, le magazine Elle m’a fait exceptionnellement apparaître pour le numéro de Noël !

    Ensuite, mes papas se sont consacrés à d’autres projets ... Je ne suis pas pour autant oublié : non seulement on continue d’acheter les recueils dont je vous ai parlé (plusieurs éditeurs se sont chargés de faire connaître mes histoires à tous), mais en plus, en 2004 mon papa Jean-Jacques et Anne Goscinny (la fille de mon papa René) ont participé à la publication des Histoires inédites du Petit Nicolas.

    Elles ont eu un tel succès qu’en 2006, ils en ont sorti un deuxième volume. Pour celui-ci, mon papa Jean-Jacques est obligé de ressortir ses crayons : certaines histoires n’étaient pas encore illustrées. Ces deux recueils sont composés d’histoires ayant été publiées dans les journaux mais pas sous forme de livre. Avec ces deux volumes, l’intégralité de mes aventures semble avoir été publiée !

    (GIF)
    Mon dernier recueil

    Les principales caractéristiques qui ont fait mon succès

    On dit souvent de moi, que ce qui fait mon succès, c’est ma simplicité ! Il paraîtrait que je fais rêver les parents comme les enfants, moi j’aimerais faire rêver un peu plus les miens comme ça, peut-être que maman me ferait de la crème renversée, c’est mon dessert préféré, comme elle fait quand je suis sage.

    On a souvent dit que mon langage est plein de naïveté, je ne comprends pas bien parce que je connais pas encore ce mot. Je pense que si je n’étais pas moi même narrateur de mes histoires, leur succès aurait été moindre. Je suis un enfant, je raconte les choses comme je les perçois. Certains disent que je suis relativement immature, peut-être est ce pour cela que ma façon de raconter fait rire. À l’école comme à la maison, je fais souvent le clown : ça ne fait pas toujours rire ni mon papa, ni ma maman et encore moins la maîtresse, mais que ce soit mes lecteurs ou mes copains, ils me trouvent très drôle.

    Si je devais me définir, je dirais que je suis un petit garçon comme les autres.

    On dit de moi que je suis turbulent, je dirais plutôt que je suis plein de vie. On me reconnaît sur les dessins de mon papa Jean-Jacques grâce à mes cheveux noirs. Ce qui caractérise les dessins de mon papa, c’est qu’ils sont très simples. Nous sommes touts petits alors que les décors sont gigantesques ! Je ne suis représenté en couleur que sur les premières de couverture. Je porte généralement, un petit gilet rouge sur une chemise bleu ainsi qu’un short.

    Je veux souvent aider ma maman mais je ne sais pas pourquoi, ça à tendance à l’énerver, comme quand je fais le ménage et que sans faire exprès je casse le porche en verre. J’ai souvent de bonnes idées, comme quand j’ai voulu raser mon nounours parce que sa fourrure était sale. Le problème c’est que je n’ai pu le faire que d’un côté car le rasoir de papa s’est cassé. Du coup, je me suis fait disputer.

    (GIF)
    Quand je fais des bêtises, je me fais punir et j’ai des tas d’ennuis !

    Un jour, j’ai aussi voulu cirer mes chaussures et maman m’a puni parce qu’il y avait du cirage partout, même sur ma tête. Je ressemblais à un clown et c’était chouette mais maman m’a privé de dessert sans remarquer que malgré que le sol soit taché, j’avais réussi à cirer mes chaussures.

    Il y a quelques temps, j’ai ramené un chien terrible à la maison ! Je l’avais appelé Rex, et vous ne me croirez pas mais quand ma maman l’a vu, elle n’a pas été contente du tout ! Moi j’ai pleuré, mais ça n’a rien changé. Plus tard, un monsieur est venu le chercher et même maman était triste. Alors papa lui a dit que je n’avais pas fini de ramener des chiens à la maison !

    Je raconte souvent des aventures ordinaires, comme mes jours d’école, mes jeudis sur le terrain vague avec mes copains ou mes sorties avec la classe. Le problème est qu’il m’arrive de faire de - toutes petites - bêtises alors je me fais disputer. Maman et papa se crient dessus, maman pleure et dit qu’elle va retourner chez mémé (c’est la maman de ma maman), papa la serre fort dans ses bras, tout le monde rigole et c’est drôlement chouette !

    Parfois, mon papa et ma maman sont pas très gentils avec moi, comme quand il y a des invités et que je dois aller me coucher tôt. Alors, comme je suis très triste, je leur dis que puisque c’est comme ça, je vais quitter la maison et qu’ils me regretteront bien. Souvent, papa, dit que bon, bon, c’est d’accord je pourrais rester quelque minutes de plus.

    Je suis déjà parti de chez moi, mais je suis rentré très vite, mon papa et ma maman devaient être trop malheureux sans moi ! Quand je suis parti en colonie de vacances au « camp bleu », je crois que mon papa et ma maman étaient très tristes alors je n’ai même pas pleuré, pourtant j’en avais très envie ! D’habitude, je pars en vacances avec eux. Mais la colonie de vacances, c’était une chouette idée. Le problème, c’est que l’on nous obligeait à faire des siestes. On était même pas fatigué alors c’est drôlement pas juste non mais sans blague !

    (GIF)
    Les vacances c’est drôlement chouette, surout quand on les raconte aux copains !

    Quand je suis rentré, j’ai raconté mes vacances à Marie-Edwige qui est terrible, même si c’est une fille. Je ne sais pas encore si je vais me marier avec Marie-Edwige ou avec Louisette parce qu’elles sont toute les deux drôlement chouettes et aussi très jolies avec des joues toutes roses. Mais les filles sont un peu compliquées. Louisette, quand elle est venue à ma maison, elle voulait voir tous mes jouets et pourtant, elle a tout cassé ! Il faudra que je fasse attention si on se marie. Si je me marie avec Marie-Edwige, je devrais souvent faire des galipettes car elle trouve ça très chouette.

    Mon entourage

    Maintenant, je vais vous présenter mes copains.

    (GIF)
    Moi, j’ai plein de copains et ils sont drôlement chouettes !

    D’abord, il y a Alceste : c’est mon meilleur copain, un gros qui mange tout le temps. Alceste, c’est un chouette copain mais il faut pas le déranger quand il mange, surtout quand c’est la tartine de la deuxième récré ! Un jour, le Bouillon l’a embêté alors Alceste, il s’est un peu énervé et il a été renvoyé de l’école et la maîtresse elle était pas très contente. Ce que j’aime pas avec Alceste c’est lui tenir la main, parce qu’elle est soit grasse soit collante, tout dépend de ce qu’il mange. Alceste, il habite tout près de chez moi alors on se voit souvent même quand c’est pas un jour d’école et on s’amuse bien même si souvent on se dispute un peu pour rigoler.

    Après, il y a Geoffroy. Son papa est très riche alors il ramène toujours des jouets drôlement chouettes à l’école. Souvent, il se déguise. Parfois, je crois qu’il ment comme quand il dit qu’il sauve des gens de la noyade, alors que moi je l’ai déjà vu nager, et il ne sait pas ! Mais c’est un copain quand même.

    Rufus a un papa policier. C’est pour ça que quand on joue au foot sur le terrain vague, il est l’arbitre : c’est lui qui a un sifflet !

    Eudes, c’est le plus fort. Il faut pas trop l’énerver sinon bing ! un coup de poing sur le nez !

    Clotaire est le dernier de la classe. Quand il se fait interroger, il est privé de récré. Clotaire, c’est le seul à avoir la télévision alors parfois on va chez lui quand sa maman est d’accord. C’est vraiment un copain très chouette !

    Maixent il est très grand et il a des genoux très sales.

    Joachim, il est terrible aux billes. Quand il tire, il ne rate presque jamais !

    Agnan, on l’aime pas trop : c’est le chouchou de la maîtresse. On ne peut pas lui taper dessus parce qu’il a des lunettes. À la récré, il repasse ses leçons : il est fou Agnan !

    Avec mes copains, on va souvent jouer sur le terrain vague mais ceux de l’autre école viennent nous embêter : ils disent que c’est leur terrain alors que c’est le nôtre. Souvent on se bat, et c’est très chouette ! Un jour on a même joué au football avec eux pour leur montrer qu’on est les plus forts, mais finalement nos papas ont eu peur qu’on joue mal et ils ont joué à notre place. Ils sont gentils nos papas, ils nous protègent !

    A l’école, il y a aussi ma maîtresse. C’est la plus chouette des maîtresses ! Même si elle nous gronde quand on apprend pas nos leçons et quand on fait des bêtises, on l’aime tous beaucoup, sauf quand elle fait des dictées avec des mots terribles ! Parfois, le directeur vient dans notre classe pour nous disputer un peu. Il dit tout le temps que si on est pas sages, on finira au bagne. Moi ça m’embêterait d’aller au bagne, mon papa et ma maman me disputeraient !

    (GIF)
    Pendant les récrès, on joue à des jeux terribles ! Dommage que l’on finisse au piquet !

    Le bouillon, c’est notre surveillant. C’est pas son vrai nom : on l’appelle comme ça parce qu’il dit toujours "regardez moi bien dans les yeux" et dans le bouillon, il y a des yeux. C’est les grands qui ont trouvé ça. Avec le bouillon, on est souvent envoyé au piquet juste parce qu’on se bat un peu et c’est souvent les copains qui commencent alors c’est pas juste à la fin ! Quand il n’est pas là, c’est Monsieur Mouchabière qui nous surveille. On ne lui pas encore trouvé de surnom rigolo.

    Quand je ne suis pas à l’école, je suis souvent à la maison où je vois mon papa et ma maman.

    Ma maman, c’est la plus chouette des mamans du monde ! Quand je suis sage, elle me fait des frites et de la crème renversée. Quand papa s’énerve, elle lui dit toujours de ne pas parler comme ça devant le petit (le petit c’est moi) pour ne pas que j’entende des choses méchantes. Quand je fais des bêtises ou que je veux quelque chose, j’essaye toujours de pleurer un coup pour voir, mais ça ne marche pas très bien avec maman.

    Mon papa, il est très chouette aussi. Quand il rentre du travail, il lit son journal et il attend que maman lui dise qu’on peut manger. J’adore quand il me conduit à l’école : il m’achète des trucs rigolos comme quand on avait vu un nez de tonton Eugène (c’est le frère de papa qui est très chouette lui aussi). Papa il me dit souvent que je suis un grand garçon et maman rajoute que je suis son petit homme à elle.

    Quand papa et maman se disputent, maman dit qu’elle aurait dû écouter sa maman (ma mémé) et ne pas se marier avec mon papa.

    Ma mémé, elle m’offre toujours des cadeaux chouettes que je montre aux copains, et Geoffroy dit toujours qu’il l’a déjà à sa maison. Quand elle vient chez nous, ma maman est très contente par contre je sais pas pourquoi mais mon papa est un peu grognon alors ma maman le dispute.

    Monsieur Blédurt, c’est notre voisin. Il aime bien taquiner papa. Parfois, ils se poussent un peu l’un l’autre pour rigoler. Il vient souvent à la maison pour jouer aux dames avec papa, souvent il repart fâché parce que papa l’a taquiné.

    Notre autre voisin s’appelle Monsieur Courteplaque : il a une fille très chouette, Marie-Edwige. Je pense qu’elle et moi, on va se marier plus tard.

    J’ai une autre copine qui s’appelle Louisette. C’est la fille d’une amie de maman. Quand elle veut quelque chose, elle bat des cils et maman lui donne tout ce qu’elle veut. Moi, je vais essayer d’apprendre le truc des cils ! Quand elle est venue chez moi, elle a cassé la fenêtre avec mon ballon de football et maman m’a grondé, elle pensait que c’était moi. Je l’épouserai sûrement plus tard, elle a un shoot terrible !

    (JPG)
    Je suis même traduit dans d’autres langues !

    Mon actualité

    Maintenant que vous connaissez tous mes amis, vous savez à peu près tout de moi !

    Mais pour me connaître, le mieux à faire est de lire mes histoires ! Vous verrez, elles sont passionnantes !

    Sauf si l’on découvre que mon papa René avait écrit d’autres histoires sur moi qui n’ont pas été publiées (ce qui est peu probable), Les Histoires Inédites du Petit Nicolas Volume 2 restera le dernier recueil de mes aventures. En tout, 210 histoires ont été publiées !

    Aujourd’hui, on crée même des produits sur moi ! J’ai un site site officiel ! sur lequel vous pouvez acheter un calendrier pour que je sois avec vous toute l’année !

    Pour l’année 2008, un agenda a mon nom sera également mis en vente !

    Vous pouvez également écouter mes histoires grâce à deux CD : l’un est vendu avec le volume 1 de mes Histoires Inédites (Alain Chabat, Elie Semoun et Patrick Timsit lisent mes histoires), le second a été enregistré par la comédienne Brigitte Lecordier, elle y raconte mes aventures.

    Il existe même des fiches pédagogiques en mon nom, qui permettent aux maîtresses d’apprendre à leur élèves à faire un commentaire composé, mais je ne sais pas encore ce que c’est, peut-être que ma maîtresse me l’expliquera bientôt, maintenant que je suis grand.

    En cherchant un peu, vous pouvez même trouver une montre avec une image de moi dessus. Je ne sais pas si elle brille dans le noir comme celle que mémé m’avait achetée, mais je sûr qu’elle est drôlement chouette !

    Je vais m’arrêter là car maman m’a promis de me faire de la mousse au chocolat si je suis à l’heure pour le dîner alors je voudrais pas la rater !

    Bibliographie

    Le petit Nicolas, recueil de 19 histoires Edition récente : Gallimard Jeunesse en mars 2007

    Les Récrés du Petit Nicolas, recueil de 17 histoires Edition récente : Gallimard jeunesse en juin 2007

    Les Vacances du Petit Nicolas, recueil de 18 histoires Edition récente : Gallimard jeunesse en juin 2007

    Le Petit Nicolas et les Copains, recueil de 16 histoires Edition récente : Gallimard jeunesse en mars 2007

    Le Petit Nicolas a des ennuis, recueil de 15 histoires Edition récente : Gallimard jeunesse en juin 2007

    Histoires inédites du Petit Nicolas volume 1, recueil de 80 histoires aux éditions Imav Eds, octobre 2004.

    Histoires inédites du Petit Nicolas volume 2, recueil de 45 histoires aux éditions Imav Eds, octobre 2006.

    Méthodes Apprentissage Méthodique Du Commentaire Composé avec "On A Eu L’inspecteur" Le Petit Nicolas De Sempé Et Goscinny Fiches Pédagogiques Professeurs, aux éditions Moderne Média

    Produits dérivés

    -  Le Petit Nicolas (CD audio) par Brigitte Lecordier

    -  Montre Collection Du Petit Nicolas

    -  Agenda broché 2008 du Petit Nicolas (JPG)

    Pastiches

    (JPG) Deux imitateurs de mes papas, Gospé et Sempinny se sont inspiré de ma vie pour écrire Le Petit Nicolas, Ségolène et les copains ainsi que Le Petit Nicolas à l’Elysée. Ce recueil reprend mes aventures en les adaptant à notre président, Nicolas Sarkozy.

    Le Petit Nicolas à l’Elysée par Gospé et Sempinny aux éditions Rocher Eds Du, octobre 2007

    Le Petit Nicolas, Ségolène et les copains par Gospé, Sempinny et Alberti aux éditions du Rocher, mars 2007.

    Le 30 septembre 2009 sortie de mon film !

    Regardez la bande annonce

    Voilà, je me suis raconté pour vous à Marie Sledzianowski, étudiante en L1 Humanités et Sciences de l’Information, UFR de langues et culture antiques.

    LE PETIT NICOLAS

    Forum de l'article : 2 contribution(s) au forum

    Le Petit Nicolas se raconte à Marie , Par : Lola, 26 janvier 2008
     smiley C’est toute mon enfance ! super article !
    Le Petit Nicolas se raconte à Marie , par Marie, 3 février 2008
    Merci bcp smiley
    Retour au début des forums